Birds of Prey.


affiche poster birds prey fantabuleuse histoire Emancipation Harley Quinn

Réalisation : Cathy Yan.
Scénario : Christina Hodson.
Production : Margot Robbie, Sue Kroll et Bryan Unkeless.
Musique : Daniel Pemberton.
Société de production : Clubhouse Pictures, DC Entertainment, Kroll & Co. Entertainment et LuckyChap Entertainment.
Distributeur : Warner Bros..
Première mondiale : 29 janvier 2020 (Londres).
Date de sortie USA : 7 février 2020.
Date de sortie française : 5 février 2020.
Titre original : Birds of Prey and the Fantabulous Emancipation of One Harley Quinn.
Durée : 1h49.
Budget : 85 millions de dollars.
Box-office mondial : 205,4 millions de dollars.
Box-office USA : 84,2 millions de dollars.
Entrées françaises : 1 047 460 entrées.

Résumé.

Après sa rupture avec Joker, Harley Quinn se retrouve sans protection et traquée par tout ceux qu’elle a contrarié.

Casting.

Harleen Quinzel / Harley Quinn : Margot Robbie (VF : Dorothée Pousséo).
Helena Bertinelli / Huntress : Mary Elizabeth Winstead (VF : Laëtitia Lefebvre).
Dinah Lance / Black Canary : Jurnee Smollett-Bell (VF : Déborah Claude).
Renee Montoya : Rosie Perez (VF : Laurence Crouzet).
Victor Zsasz : Chris Messina (VF : Benjamin Penamaria).
Cassandra Cain : Ella Jay Basco (VF : Camille Timmerman).
Roman Sionis / Black Mask : Ewan McGregor (VF : Bruno Choël).
Ellen Yee : Ali Wong (VF : Inconnue).
Patrick Erickson : Steven Williams (VF : Michel Vigné).
Tim Munroe : Derek Wilson (VF : Mario Bastelica).

Le saviez-vous ? Anecdotes et coulisses.

Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn est tiré du comics Birds of Prey de Chuck Dixon et Jordan B. Gorfinkel publié en 1996.

Le projet débute en 2016.

Il a été envisagé de mettre Le Pingouin comme antagoniste avant de finalement l’intégrer dans un film centré sur Batman.

image birds prey fantabuleuse histoire Emancipation Harley Quinn

Sofia Boutella et Cristin Milioti ont été envisagées pour le rôme d’Huntress ; Nicolas Cage et Sam Rockwell pour celui de Black Mask ; John Leguizamo, Woody Harrelson et Matthew Fox pour celui de Victor Zsasz.

Le tournage s’est déroulé de janvier à avril 2019 en Californie.

Notre critique de Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn.

Le pitch n’est pas des plus vendeurs mais cela va permettre de mettre en avant d’autres héroïnes de chez DC Comics.

image birds prey fantabuleuse histoire Emancipation Harley Quinn
image birds prey fantabuleuse histoire Emancipation Harley Quinn

Alors il aurait sans doute été bien mieux de construire un scénario vraiment prenant car il faut le dire, c’est basique, sans intérêt, teintée d’humour pas drôles et le fil rouge est trop simpliste. En clair, il ne se passe rien. On passe juste d’un combat à un autre, juste de la traque, de la vengeance, des morts mais sans aucune réelle utilité. En fait le scénario fait la même erreur que Suicide Squad, à savoir caser plusieurs protagonistes tout en devant leur donner une séquence « origin story » pour les présenter aux novices. Sauf que ça plombe davantage l’histoire. Il n’y a même pas un fond de sérieux dans le lot en voulant juste montrer de nouveaux héros DC et c’est juste un prétexte pour faire un film avec que des héroïnes. C’est vraiment dommage de voir tout un potentiel gâché là où le début du DCEU essayait d’apporter quelque chose de mâture et sérieux.

Un film centré sur Harley, on est satisfait tant elle était dans l’ombre de Joker. Malheureusement, c’est un peu la douche froide. Elle a certes son côté loufoque, meurtrière et n’y allant pas par quatre chemins mais elle n’a pas plus de profondeur. On a du mal à s’attacher à elle surtout qu’elle n’a plus rien de menaçant. Pour elle tout est un jeu. C’est donc l’occasion de découvrir d’autres héroïnes mais on sent que c’est mal écrit tant les scénaristes n’arrivent pas à leur donner quelque chose pour les rendre mémorables. Huntress est une tueuse hors pair mais qui est presque un peu gamine dans sa tête, Dinah ne montre ses capacités qu’à la fin du film sans explications, Renee est une policière qui mène l’enquête et voilà. Quant à Cassandra, c’est la jeune enfant à protéger. Si on se disait que l’antagoniste pourrait être développé, c’est tout aussi raté. Il n’inspire aucune crainte et pour le peu qu’on le voit, on aurait pu s’en passer.

image birds prey fantabuleuse histoire Emancipation Harley Quinn
image birds prey fantabuleuse histoire Emancipation Harley Quinn

Vu que le film est raconté par Harley Quinn et que ça se passe donc à travers ses yeux, on s’attendait alors à une réalisation loufoque qui appuie fortement en ce sens. C’est raté, tout est très conventionnel. La seule petite touche est que l’histoire soit racontée un peu dans le désordre avec des retours en arrière pour se raccrocher au train. Pour le reste, on est plus proche de l’ennui. On apprécié néanmoins que suite à un budget très restreint, on est donc bien plus dans le concret et physique à l’écran plutôt que des effets visuels à outrance. L’intrigue se déroule à Gotham mais on ne sent pas trop l’architecture de la ville tant les décors n’ont rien de bien originaux. Quant à la bande originale, elle manque de folie et se veut très oubliable.

Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn est inintéressant et rate tout le potentiel de son héroïne principale.

La note de Fabien


Réalisation : Cathy Yan.Scénario : Christina Hodson.Production : Margot Robbie, Sue Kroll et Bryan Unkeless.Musique : Daniel Pemberton.Société de production : Clubhouse Pictures, DC Entertainment, Kroll & Co. Entertainment et LuckyChap Entertainment.Distributeur : Warner Bros..Première mondiale : 29 janvier 2020 (Londres).Date de sortie USA :...Birds of Prey.