Le masque de Zorro.


affiche poster masque mask zorro

Réalisation : Martin Campbell.
Scénario : Ted Elliott, Terry Rossio et John Eskow.
Production : Doug Claybourne et David Foster.
Musique : James Horner.
Société de production : TriStar Pictures, Amblin Entertainment, David Foster Productions, Estudios Churubusco Azteca S.A., Global Entertainment Productions GmbH & Company Medien KG et Zorro Productions.
Distributeur : Columbia TriStar Film.
Date de sortie USA : 17 juillet 1998.
Date de sortie française : 14 octobre 1998.
Titre original : The Mask of Zorro.
Durée : 2h18.
Budget : 95 millions de dollars.
Box-office mondial : 250,3 millions de dollars.
Box-office USA : 94 millions de dollars.
Entrées françaises : 3 429 178 entrées.

Résumé.

Don Diego, alias Zorro, a été emprisonné après avoir été démasqué. Des années plus tard, il est devenu vieux et il va former Alejandro à reprendre le masque pour faire régner la justice.



Casting.

Alejandro Murrieta / Zorro : Antonio Banderas (VF : Pierre-François Pistorio).
Don Diego de la Vega / Zorro : Anthony Hopkins (VF : Bernard Dhéran).
Elena Montero : Catherine Zeta-Jones (VF : Rafaèle Moutier).
Don Rafael Montero : Stuart Wilson (VF : Bernard Alane).
Harrison Love : Matt Letscher (VF : Guillaume Orsat).



Affiches.

Images.

Le saviez-vous ? Anecdotes et coulisses.

Le masque de Zorro est tiré du personnage Zorro dans Le Fléau de Capistrano de Johnston McCulley publié en 1919.

Le projet débute en 1990.

Steve Spielberg a été approché pour le poste de réalisateur.

Sean Connery a été envisagé pour le rôle de Don Diego de la Vega ; Shakira et Penélope Cruz pour le rôle d’Elena.

image masque mask zorro

Antonio Banderas a réalisé la plupart de ses cascades.

Cinq chevaux noirs ont été utilisés pour le destrier de Zorro.

Le tournage s’est déroulé du 27 janvier au 5 juin 1997 au Mexique.

Notre critique de Le masque de Zorro.

Célèbre justicier masqué, le revoir sur grand écran est un défi osé pour retranscrire quelques décennies de popularité.

image masque mask zorro
image masque mask zorro

Si vous aimez les films d’aventures de capes et d’épées, vous serez ravis. Le scénario n’est certes pas très original mais le divertissement est convaincant. Déjà par son concept de faire une transition, de repartir sur un nouveau personnage, permettant de faire un lien générationnel. De ce fait, on retrouve la structure du mentor et de l’élève qui va partir de tout en bas et grimper jusqu’à devenir le justicier. Entraînement, premier test sur le terrain, évolution et bataille finale. Classique mais efficace car l’histoire ne va pas négliger aussi des sujets sérieux comme l’exploitation de la population, les manipulations politiques mais aussi les drames familiaux. Certes c’est cliché mais pas dénué d’intérêt. À noter aussi une ambiance légère avec des touches d’humour très bien gérées pour ne pas trop en faire ni tomber dans le ridicule.



Deux Zorro dans ce film. Tout d’abord Don Diego, le vrai justicier connu de tous. Devenu vieux, il va devenir un mentor et il veut retrouver sa fille, élevée par son pire ennemi. On voit un esprit revanchard mais avec toujours un grand charisme. Anthony Hopkins livre une superbe prestation. Puis il y a son successeur, Alejandro. Bandit de grand chemin, sans aucune manière, il va se métamorphoser pour devenir un gentilhomme mais aussi un combattant aguerri et plus stratège. Antonio Banderas colle parfaitement au rôle et on voit clairement l’évolution de son personnage. Zorro est bien sûr vif, rusé et proche du peuple qu’il veut aider. Autre excellente performance, Catherine Zeta Jones. Elle incarne Elena, la fille perdue, qui grandit dans le luxe mais qui a aussi des talents pour l’épée et qui a de la compassion pour les gens. Du côté des deux antagonistes, l’un veut conquérir la Californie en opprimant le peuple tandis que l’officier règne d’une main de fer et se veut arrogant.

image masque mask zorro
image masque mask zorro

Pour un film d’aventure, on veut de l’envergure, du dépaysement, de l’action, du spectaculaire… et on a bien tout ça. Même si les paysages ne sont pas paradisiaques à cause du désert californien, on plonge dans cette époque et ça fait plaisir de ne pas tomber dans un excès de modernité. La mise en scène est excellente et nous offre également de belles chorégraphies à l’épée dans des combats convaincants. Ce qui est agréable est qu’on ne va jamais dans la surenchère, tout est bien dosé. Même la course poursuite à cheval vaut le détour par ses différentes cascades. Autre point positif : sa bande originale. En plus de fournir des musiques entraînantes, elle offre un thème principal envoûtant loin des clichés auxquels on pouvait s’attendre.

Le masque de Zorro signe un retour triomphant pour le justicier dans un film d’aventure captivant.

La note de Fabien


Réalisation : Martin Campbell.Scénario : Ted Elliott, Terry Rossio et John Eskow.Production : Doug Claybourne et David Foster.Musique : James Horner.Société de production : TriStar Pictures, Amblin Entertainment, David Foster Productions, Estudios Churubusco Azteca S.A., Global Entertainment Productions GmbH & Company Medien KG et Zorro...Le masque de Zorro.