Rain Man.


affiche poster rain man

Réalisation : Barry Levinson.
Scénario : Ronald Bass et Barry Morrow.
Production : Mark Johnson, Gerald R. Molen, Peter Guber et Jon Peters.
Musique : Hans Zimmer.
Société de production : United Artists, The Guber-Peters Company, Star Partners II Ltd et Mirage Enterprises.
Distributeur : United Artists.
Date de sortie USA : 12 décembre 1988 (New York).
Date de sortie USA : 16 décembre 1988.
Date de sortie française : 15 mars 1989.
Titre original : Rain Man.
Durée : 2h14.
Budget : 25 millions de dollars.
Box-office mondial : 354,8 millions de dollars.
Box-office USA : 172,8 millions de dollars.
Entrées françaises : 6 474 520 entrées.

Résumé.

Charlie découvre lors de la mort de son père dont il n’a jamais été proche, qu’il a un frère, Ray, qui obtient tout l’héritage. Afin de récupérer sa part, il utilise Ray qui est autiste et possède le syndrome du savant.



Casting.

Raymond « Ray » Babbitt : Dustin Hoffman (VF : Dominique Collignon-Maurin).
Charlie Babbitt : Tom Cruise (VF : Patrick Poivey).
Susanna : Valeria Golino (VF : Gabriella Bonavera).
Docteur Bruner : Jerry Molen (VF : William Sabatier).
John Mooney : Jack Murdock (VF : Jean Michaud).
Vern : Michael D. Roberts (VF : Inconnue).
Lenny : Ralph Seymour (VF : William Coryn).
Iris : Lucinda Jenney (VF : Martine Meiraghe).
Sally Dibbs : Bonnie Hunt (VF : Inconnue).



Le saviez-vous ? Anecdotes et coulisses.

Steven Spielberg a commencé à travailler sur le projet en tant que réalisateur avant de se retirer pour s’occuper du film Indiana Jones et la dernière croisade.

Bill Murray, Robin Williams et Tom Hanks a été envisagés pour le rôle de Charlie ; Jack Nicholson, Robert De Niro et Mel Gibson pour celui de Ray.

image rain man

La scène se déroulant dans une salle d’attente où on voit un vieil homme parler non stop du Pony Express n’est pas un acteur. La personne s’est mise à parler de son sujet favori (sans être prévu dans le scénario) et le réalisateur a décidé de conserver ce passage.

Le tournage s’est déroulé du 2 mai au 28 juillet 1988 en Ohio, Indiana, Nevada, Kentucky, Oklahoma

Notre critique de Rain Man.

Relation fraternelle, manipulation, découverte… de bons ingrédients pour faire une bonne histoire.

image rain man
image rain man

C’est clairement le genre de scénario évolutif qui est une sorte de road-movie façon quête initiatique. Une recette plutôt classique mais ce qui va marquer ici est son propos : deux frères apprenant à se connaître. On va donc avoir droit à plusieurs tableaux qui est à chaque fois un pas de plus en avant pour que ça devienne quelque chose de conflictuel et de profit à une proximité plus marquée basée sur la sincérité, l’écoute et la compréhension. Ce film a aussi le mérite de mettre en avant l’autisme, plus particulièrement le syndrome du savant, même si cela va créer une confusion pour le tout public qui va en faire une généralité. Cela permet quand même de découvrir la vie de ces personnes tout en ayant aussi le point de vue de l’entourage et des conséquences que cela engendrent. Pour autant, le scénario ne parvient pas à offrir des émotions malgré le potentiel et c’est le principal défaut du film. On s’attendait à des séquences plus marquantes, plus touchantes.



L’intrigue tourne donc autour de deux personnages véritablement opposés. Charlie est égocentrique, pas du tout patient, baratineur, voulant user de la maladie de son frère pour le manipuler et tirer du profit. C’est un rôle détestable même si on peut dire aussi qu’il y a une certaine frustration de voir que son père lui a caché l’existence de ce frère. Progressivement, il va s’ouvrir et s’apaiser et prenant plaisir à passer du temps avec Ray. Ce dernier est impeccablement incarné par Dustin Hoffman. Il est touchant car il est dans son monde, vivant dans une routine très chronométrée et son périple va lui offrir une aventure hors du commun à ses yeux. Surtout, on va aussi voir cette forme d’autisme et la difficulté que le personnage a pour vivre en société. On découvre aussi le syndrome du savant, une faculté de compter et de mémoriser hors norme avec une facilité déconcertante.

image rain man
image rain man

L’autre regret qu’on a sur le film est la sobriété de sa réalisation. Le sujet est tellement fort mais la forme est bien trop simple, ne cherchant pas à retranscrire cette relation fraternelle ou la vision du monde d’un autiste. Par conséquent, il n’y a rien qui va être retenu côté technique. Même constat pour le road-trip qui ne donne pas ce côté évasion et dépaysement. La bande originale offre une mélodie plutôt intéressante, restant facilement dans les mémoires et dégageant quelque chose d’émotif, le seul moment du métrage.

Rain Man est un film plutôt bon mais qui aurait été parfait avec bien plus d’émotions à offrir.

La note de Fabien


Réalisation : Barry Levinson.Scénario : Ronald Bass et Barry Morrow.Production : Mark Johnson, Gerald R. Molen, Peter Guber et Jon Peters.Musique : Hans Zimmer.Société de production : United Artists, The Guber-Peters Company, Star Partners II Ltd et Mirage Enterprises.Distributeur : United Artists.Date de sortie USA...Rain Man.