Ruby, l’ado Kraken.

La note de Fabien

affiche poster Ruby Gillman ado Teenage Kraken

Réalisation : Kirk DeMicco et Taylor Meacham.
Scénario : Pam Brady, Brian C. Brown et Elliott DiGuiseppi.
Production : Kelly Cooney Cilella.
Musique : Stephanie Economou.
Société de production : DreamWorks Animation et Universal Pictures.
Distributeur : Universal Pictures.
Date de sortie USA : 30 juin 2023.
Date de sortie française : 28 juin 2023.
Titre original : Ruby Gillman, Teenage Kraken.
Durée : 1h31.
Budget : 70 millions de dollars.
Box-office mondial : Inconnue.
Box-office USA : Inconnue.
Entrées françaises : Inconnue.

Résumé.

Ruby, qui cherche à s’intégrer à Oceanside High, découvre qu’elle est l’héritière d’une ligne royale Kraken. Son destin est de protéger les océans. Elle veut explorer son passé aux côtés de Chelsea, une sirène. Mais un affreux capitaine traque les Krakens et Ruby pourrait être en danger.

Casting.

Ruby Gillman : Lana Condor (VF : Léana Montana).
Agatha Gillman : Toni Collette (VF : Fily Keita).
Grand-maman : Jane Fonda (VF : Nicole Louis Joseph Dougue).
Chelsea van du Learge : Annie Murphy (VF : Claire Baradat).
Tonton Mérou : Sam Richardson (VF : Alex Fondja).
Arthur Gillman : Colman Domingo (VF : Arnaud Léonard).
Sam Gillman : Blue Chapman (VF : Keanu Peyran).
Gordon Lighthouse : Will Forte (VF : Christophe Lemoine).
Margot : Liza Koshy (VF : Marie Facundo).
Bliss : Ramona Young (VF : Lila Lacombe).
Trevin : Eduardo Franco (VF : Enzo Ratsito).

Achats.

À venir.

Le saviez-vous ? Anecdotes et coulisses.

Le projet débute en 2021 avec pour titre Meet the Gillmans.

image Ruby Gillman ado Teenage Kraken

Notre critique de Ruby, l’ado Kraken.

Dreamworks fait rarement des films d’animation percutants et cet opus peut sans doute se ranger dans cette catégorie.

image Ruby Gillman ado Teenage Kraken
image Ruby Gillman ado Teenage Kraken

L’autre catégorie est en effet des longs-métrages enfantins sans grande envergure et il faut l’avouer, ce film rentre dans cette case. Le scénario n’a vraiment rien de palpitant et répond à une structure trop visible : l’intégration, la découverte du secret, l’apprentissage des capacités, le voyage marin pour connaître ses origines, le grand combat… bref, tout est cousu de fil blanc. C’est ennuyeux dans l’ensemble et les enfants y trouveront sans doute un léger amusement. Il y avait pourtant des sujets sérieux qui méritaient d’être plus approfondis. Que ce soit l’intégration, l’acceptation de son passé, le regard des autres, la peur de l’inconnu… Certes, ce sont des thématiques qui sont abordés mais comme ce n’est jamais pleinement mis en avant, on ne peut pas dire que les morales seront mémorables. Il y a aussi une grosse incohérence qui est justifiée par une pirouette scénaristique ridicule. Ruby et sa famille sont bleus, ont un corps clairement différents des autres et pour que personne ne s’en rende compte, il suffit de dire qu’ils sont canadiens.

Ruby donne son titre au métrage et on espère que l’héroïne soit à la hauteur. Le personnage doit constamment cacher qui elle est, ça la pèse et elle aimerait vivre une adolescence normale. Elle fait tout pour s’intégrer aux humains mais ce n’est jamais suffisant. En découvrant ses origines et son destin, elle est bouleversée mais ça ne semble jamais allé plus loin. Elle ne saisit pas vraiment le poids des responsabilités. Même lorsqu’elle est pleinement Kraken on ne sent pas une vraie différence de comportement malgré qu’elle soit en conflit avec sa mère sur certains points. Sa famille est trop effacée entre un père qu’on voit à peine, un frère turbulent bien cliché et une mère trop protectrice sans forcément tout expliquer alors qu’elle est une des causes des soucis.

Les trois amis de Ruby n’ont finalement pas grande utilité à part cocher des clichés : la fille accro des cimetières, le gars trop scotché à ses réseaux sociaux et la fille trop énergique. La grand-mère de Ruby, qui lui révèle tout ce qu’elle est, n’a aucun charisme. Puis l’intérêt amoureux de l’héroïne pour un garçon… ce dernier est sous-exploité vu son apparition rapide pour une intrigue vite oubliée. Quant à Chelsea, la sirène a aussi ses propres soucis mais son intérêt intervient trop tard dans le métrage et tout va alors aller trop vite. On notera que son design est énormément inspiré Ariel de La petite sirène. Enfin, le vieux capitaine cherche à capturer des Krakens mais ça donne un antagoniste bancal qui ne fait que quelques apparitions.

image Ruby Gillman ado Teenage Kraken
image Ruby Gillman ado Teenage Kraken

C’est là l’un des autres soucis du métrage : c’est mal rythmé. Les deux premiers actes sont assez lents, avec plusieurs séquences pas forcément utiles et le dernier acte passe la seconde pour une bataille sans grande conviction. La réalisation n’a d’ailleurs rien de bien probant, restant dans sa zone de confort. Un film d’animation permet pourtant de tenter plus de choses dans la mise en scène. Concernant l’animation pure, si celle-ci passe dans l’ensemble, c’est plus sur la modélisation qu’on a du mal à être émerveillé. Malgré l’expérience de Dreamworks Animation, le rendu reste toujours perfectible. On oscille entre des éléments très réussis, notamment l’eau, tandis que d’autres sont trop lisses dans des décors pas toujours très détaillés ni vivant. Même s’il y a l’excuse du design « cartoon », on s’attend à mieux quand même de nos jours. La bande originale n’est pas non plus des plus somptueuses et ne donne ni d’envoûtement ni de touches épiques.

Ruby, l’ado Kraken est décevant car trop simpliste et sans grandes idées prenantes tant c’est du déjà-vu.

La note de Fabien




Réalisation : Kirk DeMicco et Taylor Meacham.Scénario : Pam Brady, Brian C. Brown et Elliott DiGuiseppi.Production : Kelly Cooney Cilella.Musique : Stephanie Economou.Société de production : DreamWorks Animation et Universal Pictures.Distributeur : Universal Pictures.Date de sortie USA : 30 juin 2023.Date de sortie française :...Ruby, l'ado Kraken.