Les oiseaux.


affiche poster oiseaux birds

Réalisation : Alfred Hitchcock.
Scénario : Evan Hunter.
Production : Alfred Hitchcock.
Musique : Inconnu.
Société de production : Alfred J. Hitchcock Productions.
Distributeur : Universal Pictures.
Date de sortie USA : 28 mars 1963.
Date de sortie française : 6 septembre 1963.
Titre original : The Birds.
Durée : 1h59.
Budget : 2,5 millions de dollars.
Box-office mondial : Inconnue.
Box-office USA : 18,5 millions de dollars.
Entrées françaises : 1 758 445 entrées.

Résumé.

Melanie quitte San Francisco pour retrouver Mitch qu’elle venait de rencontrer. Dans cette petite ville portuaire, les oiseaux se mettent à avoir des comportements étranges.

Casting.

Melanie Daniels : Tippi Hedren (VF : Jacqueline Ferrière).
Mitch Brenner : Rod Taylor (VF : Roger Rudel).
Lydia Brenner : Jessica Tandy (VF : Hélène Tossy).
Cathy Brenner : Veronica Cartwright (VF : Inconnue).
Annie Hayworth : Suzanne Pleshette (VF : Paule Emanuele).
Madame Bundy : Ethel Griffies (VF : Inconnue).
Al Malone : Malcolm Atterbury (VF : Raymond Loyer).
Madame MacGruder : Ruth McDevitt (VF : Lucienne Givry).

Le saviez-vous ? Anecdotes et coulisses.

Les oiseaux est l’adaptation du roman Les Oiseaux et autres nouvelles de Daphné du Maurier publié en 1952.

Audrey Hepburn a été envisagée pour le rôle de Melanie Daniels ; Cary Grant et Sean Connery pour celui de Mitch Brenner.

La scène où les enfants courent durant l’attaque des corbeaux a été faite en studios. Les enfants étaient sur un tapis roulant.

De même, une grande partie du métrage a été tournée en studios.

Plus de 3000 oiseaux ont été dressés pour les besoins du film. Il y a aussi de nombreuses marionnettes utilisées.

image oiseaux birds

Tippi Hedren, qui incarne Melanie, a subi du harcèlement sexuel de la part d’Hitchcock. Refusant ses avances, lors de la scène finale où Melanie se fait attaquer par des oiseaux, le réalisateur lui a fait refaire la scène à de nombreuses reprises où de vrais oiseaux l’agressaient. Le tournage a duré une semaine. Les blessures qu’elle a au visage sont vraiment réels.

Contrairement aux habitudes, il n’y a pas de panneau « The end » à la fin. C’est une volonté du réalisateur afin de laisser une terreur sans fin.

Le tournage s’est déroulé du 5 mars au 10 juillet 1962 en Californie.

Notre critique de Les oiseaux.

Un titre réducteur mais lourd de sens, du mystère en perspective.

image oiseaux birds
image oiseaux birds

Les oiseaux sont tout autour de nous et on peut les ignorer ou les admirer. Ici, on doit s’en inquiéter. Pourtant il faut attendre un moment avant qu’il ne se passe vraiment quelque chose. La première partie du film se veut trop longue et inintéressante, montrant juste un pseudo coup de foudre peu crédible et une recherche pour retrouver le prince charmant. Rien de bien palpitant. Ce n’est qu’à la première attaque qu’on entre un peu plus dans le vif du sujet. Néanmoins, on ne ressent pas toujours cette forte angoisse d’une attaque venue de n’importe où. Alors que la menace plane (sans mauvais jeu de mots), il y a trop de digressions dans l’intrigue qu’on n’arrive pas à ressentir une grande peur, si ce n’est lors des attaques bien évidemment. Ne vous attendez pas non plus à avoir une explication sur l’origine du comportement des volatiles, cela donne plutôt un mystère irrésolu même si on aurait apprécié avoir quelques pistes et se faire sa propre idée. À noter que ce n’est pas un métrage à mettre devant un jeune public qui aura bien trop peur.

Le casting est bon mais pas excellent pour autant. C’est dommage car ça aurait pu aider à éprouver plus d’émotions. Les personnages manquent aussi de consistance même si chacun va évoluer. Melanie est hautaine, limite méprisante avant de devenir petit à petit quelqu’un de plus doux et plus sage, plus compatissante. Mais on regrette qu’on n’en sache pas plus sur elle. Même constat pour Mitch, manipulateur qui s’amuse pour se diriger vers quelqu’un de courageux et protecteur même si un peu trop chevalier blanc. Les seconds rôles sont aussi peu approfondis. La mère de Mitch est presque acariâtre et sans utilité tandis qu’Annie avait du potentiel mais on ne s’attarde jamais assez sur elle.

image oiseaux birds
image oiseaux birds

Le maître du suspense arrive à donner une ambiance pesante sur la deuxième partie du métrage avec quelques bonnes idées, jouant beaucoup par moment sur le son pour faire monter l’angoisse. Néanmoins, il y a problème de rythme. Plusieurs séquences sont bien trop lentes et deviennent plus ennuyeuses que réellement sous tension. Un film plus court aurait sûrement mieux dynamisé le tout pour nous tenir vraiment en haleine car ici il y a trop de pauses qui fait qu’on a le temps de se remettre de ses émotions. On salue le travail sur les effets spéciaux qui pour l’époque sont assez réussis. Certes, on voit beaucoup les incrustations des volatiles, les arrière-plans en vidéo projetée… mais ça reste crédible et au moins ça ose quelque chose sans trop nous faire décrocher de l’image. Il est juste dommage que certaines scènes fassent trop tourner en studio alors qu’on est censé être au bord de mer. Enfin, on regrette aussi une absence de musiques. Elles auraient donné beaucoup plus de dangers pour nous toucher par moment.

Les oiseaux est original par son histoire et ses effets spéciaux mais pêche dans l’intensité.

La note de Fabien


Réalisation : Alfred Hitchcock.Scénario : Evan Hunter.Production : Alfred Hitchcock.Musique : Inconnu.Société de production : Alfred J. Hitchcock Productions.Distributeur : Universal Pictures.Date de sortie USA : 28 mars 1963.Date de sortie française : 6 septembre 1963.Titre original : The Birds.Durée : 1h59.Budget : 2,5 millions de...Les oiseaux.