Imaginary.


affiche poster imaginary

Réalisation : Jeff Wadlow.
Scénario : Jeff Wadlow, Greg Erb et Jason Oremland.
Production : Jason Blum, Jeff Wadlow et Paul Uddo.
Musique : Bear McCreary.
Société de production : Blumhouse Productions, Lions Gate Films et Tower of Babble Entertainment.
Distributeur : Lions Gate Films.
Date de sortie USA : 8 mars 2024.
Date de sortie française : 6 mars 2024.
Titre original : Imaginary.
Durée : 1h44.
Budget : 13 millions de dollars.
Box-office mondial : Inconnue.
Box-office USA : Inconnue.
Entrées françaises : Inconnue.

Résumé.

Jessica retourne dans sa maison d’enfance avec Alice, sa belle-fille. Cette dernière se lie d’amitié avec un ours en peluche trouvé dans le sous-sol. L’enfant change de plus en plus de comportement.



Casting.

Jessica : DeWanda Wise (VF : Inconnue).
Alice : Pyper Braun (VF : Inconnue).
Taylor : Taegen Burns (VF : Inconnue).
Gloria : Betty Buckley (VF : Inconnue).
Max : Tom Payne (VF : Inconnue).
Alana Soto : Verónica Falcón (VF : Inconnue).
Liam : Matt Sato (VF : Inconnue).
Taylor : Taegen Burns (VF : Inconnue).



Affiches.

Images.

Le saviez-vous ? Anecdotes et coulisses.

Le tournage s’est déroulé du 18 mai au 29 juin 2023 en Louisiane.

image imaginary

Notre critique de Imaginary.

Nouveau film d’horreur qui ne semble rien avoir de bien original.

image imaginary
image imaginary

Car oui, rien n’est du tout original dans ce scénario. Divisé en deux actes, on retrouve tous les clichés du genre. Dans la première moitié, c’est la longue mise en place de l’arrivée dans la maison, présentation des personnages, les premiers événements étranges… Rien de bien palpitant. Puis la seconde moitié va nous plonger davantage dans l’épouvante. Et encore, c’est si vous avez peur de votre ombre. On nage continuellement dans cette impression de déjà-vu et bien entendu, il faut la personne âgée qui a réponse à tout pour revenir aux origines du souci. Pourtant, il y avait matière à jouer sur nos sentiments en voulant jouer sur l’ambiguïté de l’ami imaginaire. Finalement, on est bien dans du fantastique et c’est ennuyeux.



Pour ne pas arranger les choses, les personnages suivent eux aussi le schéma du « ne faisons pas original et restons dans les clichés ». Déjà avec la famille reconstituée, le père qui part pour une raison ridicule afin de le retirer du scénario. La belle-mère qui fait tout pour être gentille avec ses deux belles-filles, la plus petite et l’adolescente rebelle. Jessica est donc celle qui va être le lien entre son passé et celui de la plus jeune. Rien de passionnant en elle si ce n’est qu’elle tient vraiment à ses enfants malgré son passif. Alice est la bonne surprise du film, tout du moins son actrice. La petite fille est convaincante. Quant à Taylor, une fois passé sa colère envers sa belle-mère, elle fait tout pour protéger sa sœur mais elle n’a rien de sensationnel.

image imaginary
image imaginary

Si on vous disait que le schéma « cliché » continue dans sa mise en scène ? L’ambiance globale n’est pas du tout oppressante tant les codes sont utilisés abusivement. Entre les ombres à l’arrière-plan et les jump scare caricaturaux, on reste imperturbable du début à la fin. On notera quand même qu’on passe une partie du film de jour, chose curieuse même si pour compenser la luminosité, on va aller dans la cave (et oui, rien d’original encore…). La dernière partie du film part un peu trop dans le ridicule. Quant à la bande originale, elle ne fait absolument pas le travail et se veut oubliable.

Imaginary n’a pas eu droit à une grande imagination dans son histoire et sa réalisation tant ce n’est qu’un recyclage de ce qu’on connait déjà.

La note de Fabien


Réalisation : Jeff Wadlow.Scénario : Jeff Wadlow, Greg Erb et Jason Oremland.Production : Jason Blum, Jeff Wadlow et Paul Uddo.Musique : Bear McCreary.Société de production : Blumhouse Productions, Lions Gate Films et Tower of Babble Entertainment.Distributeur : Lions Gate Films.Date de sortie USA : 8...Imaginary.