L’exorciste du Vatican.


affiche poster pope exorciste vatican

Réalisation : Julius Avery.
Scénario : Chester Hastings, R. Dean McCreary et Evan Spiliotopoulos.
Production : Doug Belgrad, Michael Patrick Kaczmarek et Jeff Katz.
Musique : Jed Kurzel.
Société de production : Screen Gems, 2.0 Entertainment, Loyola Productions, Ad hoc studios, Intimacy on Set et Jesus & Mary.
Distributeur : Sony Pictures.
Date de sortie USA : 14 avril 2023.
Date de sortie française : 10 mai 2023.
Titre original : The Pope’s Exorcist.
Durée : 1h43.
Budget : 18 millions de dollars.
Box-office mondial : 56,6 millions de dollars.
Box-office USA : 20 millions de dollars.
Entrées françaises : 383 962 entrées.

Résumé.

En 1987, Gabriele Amorth est l’exorciste en chef du Vatican. Il a pour mission de sauver un jeune garçon possédé par un démon. Le prêtre découvre alors un secret caché par l’Église.

Casting.

Père Gabriele Amorth : Russell Crowe (VF : Emmanuel Jacomy).
Julia : Alex Essoe (VF : Inconnue).
Père Esquibel : Daniel Zovatto (VF : Inconnue).
Le pape : Franco Nero (VF : Inconnue).
Amy : Laurel Marsden (VF : Elia-Carmine Robbe).
Évêque Lumumba : Cornell S. John (VF : Rody Benghezala).
Henry : Peter DeSouza-Feighoney (VF : Cécile Gatto).
Démon Asmodeus : Ralph Ineson (VF : Paul Borne).
Cardinal Sullivan : Ryan O’Grady (VF : Alexandre Bierry).

Le saviez-vous ? Anecdotes et coulisses.

L’exorciste du Vatican est basée sur la vie de Gabriele Amorth, un prêtre italien et exorciste du diocèse de Rome. C’est l’adaptation des romans du prêtre An axorcist tells his story (publié en 1990) et An exorcist: more stories (publié en 1992).

image pope exorciste vatican

Le projet débute en 2020.

Le tournage s’est déroulé d’août à octobre 2022 en Irlande et en Italie.

Notre critique de L’exorciste du Vatican.

Les films avec des exorcistes, c’est quelque chose que l’on voit régulièrement dans le cinéma d’horreur alors est-ce que celui-ci va se démarquer du lot ?

image pope exorciste vatican
image pope exorciste vatican

Clairement non. Le scénario tente de donner parfois quelque chose de différent mais l’effet fait un sacré flop. Alors que la première moitié de l’histoire se veut sobre mais semble faire le travail, c’est la seconde moitié qui va vraiment presque partir en vrille. En effet, ne vous attendez pas à de nombreuses séquences d’exorcisme. On part tout d’abord avec une enquête pour découvrir le secret caché du Vatican. Une idée plutôt intéressante mais qui est aussi vite expédiée qu’elle ne nous ait révélée. Vient alors le fameux exorcisme tant attendu et on s’enfonce davantage dans le grotesque. Si tout le film se rangeait presque dans du « crédible », la dernière partie part dans le fantastique de l’extrême et gâche absolument tout, déjà que ce n’était pas très fameux. C’est presque comme si les scénaristes étaient en roues libres et voulaient y caser toutes leurs idées en un minimum de temps. À noter aussi la présence d’humour dans le film. Alors on peut dire que c’est justifié car le vrai prêtre usait de blagues pour déjouer le Mal donc on peut dire que ça reproduit la vérité du personnage mais ça donne presque un côté décalé pour coller aux films actuels de mettre de l’humour partout.

Quand un film d’horreur a une tête d’affiche connue, ce n’est pas toujours une grande réussite. Russell Crowe livre une performance correcte mais ça s’arrête là. Lui ou un autre, ça aurait donné le même résultat. Il incarne Gabriele, un prêtre orgueilleux, usant de comédie et qui va se retrouver piégé par sa propre vanité. Le passif qui lui est donné sert à l’étoffer mais ça semble être là juste pour justifier certaines de ses décisions. On ne s’attache pas à lui et c’est dommage. Même chose pour Esquibel, un jeune prêtre qui a pêché et qui va se retrouver mêlé à cette possession. On retrouve trop l’image de l’expérimenté et du novice, un binôme trop souvent vu au cinéma. Du côté de la famille, la mère et la fille servent juste à crier d’effroi. C’est donc du côté du fils possédé que le détour vaut le coup. Le jeune acteur est en effet excellent et on sent vraiment une autre personne. C’est assez bluffant et reste la bonne surprise du film. Enfin, la présence du Pape aurait pu apporter quelque chose pour ce genre de film mais en réalité, il occupe une intrigue sans grand intérêt.

image pope exorciste vatican
image pope exorciste vatican

Vu qu’on est dans le genre de l’épouvante, on se doute qu’on va retrouver tous les codes habituels. Et bien… gagné. C’est même regrettable car rien ne surprend au final. Entre les moments de tension qui toucheront que les plus sensibles, les « jump scare » très mal gérés, l’aspect lugubre visuellement… on est en pays de connaissance. On salue néanmoins quelques plans plutôt beaux à voir mais ils restent minoritaires. On va revenir sur la dernière partie très loufoque qui l’est aussi dans sa mise en scène. L’utilisation d’effets visuels est abusive et ils sont assez perfectibles qui plus est. Globalement, c’est plutôt le département maquillage qui a fait un bon travail surtout sur l’enfant. La bande originale fait bien son travail en distillant des mélodies angoissantes et permettant d’ajouter une ambiance un peu plus pesante sans pour autant offrir de mélodies qui resteront dans les mémoires.

L’exorciste du Vatican débute correctement avant de s’effondrer vers le ridicule et Russell Crowe ne parvient pas à sauver les meubles.

La note de Fabien


Réalisation : Julius Avery.Scénario : Chester Hastings, R. Dean McCreary et Evan Spiliotopoulos.Production : Doug Belgrad, Michael Patrick Kaczmarek et Jeff Katz.Musique : Jed Kurzel.Société de production : Screen Gems, 2.0 Entertainment, Loyola Productions, Ad hoc studios, Intimacy on Set et Jesus & Mary.Distributeur :...L'exorciste du Vatican.