Soudain seuls.


affiche poster soudain seuls

Réalisation : Thomas Bidegain.
Scénario : Thomas Bidegain et Valentine Monteil.
Production : Alain Attal, Leifur B. Dagfinnssonn et Patrick Quinet.
Musique : Raphael.
Société de production : Trésor Films, StudioCanal, France 2 Cinéma, Cool Industrie, Les Productions du Trésor, Truenorth Productions, Artémis Productions, VOO, BE TV, Radio Télévision Belge Francophone, Proximus, Canal+, Ciné+, France Télévisions, Shelter Prod et Taxshelter. be..
Distributeur : StudioCanal.
Date de sortie USA : Inconnue.
Date de sortie française : 6 décembre 2023.
Titre original : Soudain seuls.
Durée : 1h50.
Budget : 14 millions d’euros.
Box-office mondial : Inconnue.
Box-office USA : Inconnue.
Entrées françaises : Inconnue.

Résumé.

Après cinq ans ensemble, Ben et Laura font le tour du monde. Ils trouvent une île sauvage qu’ils explorent. Suite à une tempête, leur bateau disparait. Piégés sur l’île, ils vont devoir survivre.

Casting.

Ben : Gilles Lellouche.
Laura : Mélanie Thierry.

Achats.

À venir.

Le saviez-vous ? Anecdotes et coulisses.

Soudain seuls est l’adaptation du roman Soudain, seuls d’Isabelle Autissier publié en 2015.

Le projet débute en 2021 sous le titre Suddenly avec Jake Gyllenhaal et Vanessa Kirby pour un tournage américain. Des différents artistiques annulent le projet et il sera retravaillé en changeant également en devenant un film français.

image soudain seuls

Le tournage s’est déroulé en Islande et en France (Bretagne).

Notre critique de Soudain seuls.

Une histoire de survie, un pitch classique mais là c’est une production française alors… intéressant.

image soudain seuls
image soudain seuls

Effectivement, le scénario va donner deux intrigues qui fonctionnent en parallèle. La première, la plus logique, est la survie. Alors nous ne sommes pas dans de la survie complète. En effet, le couple arrive sur une île disposant une sorte de camp, ou de petite usine, désaffecté. Ils ont donc un abri de fortune en ruine, quelques outils utiles… mais quoi qu’il en soit, ils vont devoir se débrouiller par eux-mêmes. On ressent bien les différentes phases allant de la colère à l’acceptation et enfin à devoir survivre. C’est plutôt bien fait, c’est convaincant et tout n’est pas rose dans une région sauvage, loin de l’île désert des Caraïbes mais plutôt d’une île sauvage nordique avec un hiver approchant. Une sorte de compte à rebours inquiétant tant le climat va empirer. De plus, cela va créer des comportements allant de la réflexion à la folie, à l’impulsivité, ce qui reflète réellement ce qu’un être humain pourrait traverser. On regrettera néanmoins que le couple ne cherche pas à explorer plus en profondeur l’île, ce qui est un peu incohérent en terme de réaction sur ce coup là.

Puis il y a la seconde intrigue, sans doute la plus percutante car la plus originale pour ce genre d’histoire. Ici, ce n’est pas LE couple où tout va bien. Dès le début, on comprend qu’il y a des tensions entre eux et petit à petit, ça va dérailler. Ainsi, on va voir les hauts et les bas d’un couple alors que l’entraide doit être le seul leitmotiv. Disputes violentes, incompréhensions, rejet de l’autre… tout y passe et ça tranche avec ce qu’on a l’habitude de voir pour ce genre de film. Comment survivre quand vous n’avez plus confiance en l’autre ? C’est ce qui va donner plus de gravité à la situation.

Pour ce film, tout va se concentrer autour de deux individus et par conséquent, cela permet de leur donner une vraie profondeur. Ben est quelqu’un d’assez autoritaire, dominant, mais aussi attentionné quand il le veut bien. Il prend les choses en main (sur la première moitié du film) et malgré les tensions apparentes, il tient quand même à Laura. Cette dernière est plutôt l’opposée. Soumis à l’anxiété, voyant le verre à moitié vide la plupart du temps, s’énervant facilement… Elle va évoluer petit à petit, non pas pour devenir la guerrière hors pair, mais parce que sur la seconde moitié du film, c’est elle qui prend les devants. Elle devient plus sûre d’elle et elle comprend que si elle veut vivre, il va falloir puiser au-delà de ce qu’elle pensait pouvoir. La relation entre les deux est donc une sorte de balance qui peine à s’équilibrer mais où chacun va changer de mentalité. On est également servi par un casting impeccable même si c’est surtout la performance de Mélanie Thierry qui vaut le détour.

image soudain seuls
image soudain seuls

Quand on pense film de survie sur une île déserte, on pense directement à l’exotisme, au chaud, à la végétation luxuriante avec une faune développée. Raté, ici c’est tout l’inverse. On est dans le secteur de l’Islande et forcément, c’est une île plus froide, avec un hiver, une végétation plutôt faible et une faune quasi inexistante. La nature est donc mise en avant, surtout sur le second acte du métrage, montrant que rien n’est fait pour faciliter les choses. La réalisation évite le huis clos à proprement parler car ici, c’est l’immensité de la nature qui va donner cet effet d’enferment, ou plutôt, de profonde solitude loin de tout. Si la mise en scène se veut simple mais efficace, on mettra un petit bémol sur la bande sonore où certains dialogues sont difficiles à comprendre. En revanche, la bande originale fait bien le travail en particulier dans les séquences de silence, permettant alors de donner davantage d’intensité à l’image.

Soudain seuls est un très bon film de survie, aussi bien pour la vie que pour un couple, avec un casting épatant.

La note de Fabien


Réalisation : Thomas Bidegain.Scénario : Thomas Bidegain et Valentine Monteil.Production : Alain Attal, Leifur B. Dagfinnssonn et Patrick Quinet.Musique : Raphael.Société de production : Trésor Films, StudioCanal, France 2 Cinéma, Cool Industrie, Les Productions du Trésor, Truenorth Productions, Artémis Productions, VOO, BE TV, Radio Télévision...Soudain seuls.