Fast and Furious 4.


affiche poster fast furious 4

Réalisation : Justin Lin.
Scénario : Chris Morgan.
Production : Vin Diesel, Neal H. Moritz, Michael Fottrell et Michael K. Ross.
Musique : Brian Tyler.
Société de production : Universal Pictures, Relativity Media, Original Film, One Race Productions et Dentsu.
Distributeur : Universal Pictures.
Date de sortie USA : 3 avril 2009.
Date de sortie française : 8 avril 2009.
Titre original : Fast & Furious.
Durée : 1h47.
Budget : 85 millions de dollars.
Box-office mondial : 360,4 millions de dollars.
Box-office USA : 155 millions de dollars.
Entrées françaises : 1 811 984 entrées.

Résumé.

Après le meurtre de Letty, Dom est décidé à la venger. Le tueur est aussi dans le viseur de Brian, redevenu agent du FBI qui cherche à l’arrêter.

Casting.

Dominic « Dom » Toretto : Vin Diesel (VF : Frédéric van den Driessche).
Brian O’Conner : Paul Walker (VF : Guillaume Lebon).
Mia Toretto : Jordana Brewster (VF : Cécile d’Orlando).
Leticia « Letty » Ortiz : Michelle Rodríguez (VF : Laëtitia Lefebvre).
Arturo Braga : John Ortiz (VF : Philippe Bozo).
Gisele Harabo : Gal Gadot (VF : Ingrid Donnadieu).
Fenix Rise : Laz Alonso (VF : Emmanuel Garijo).
Penning : Jack Conley (VF : Jean Barney).
Michael Stasiak : Shea Whigham (VF : Bruno Choël).
Jenny Trinh : Liza Lapira (VF : Jade Nguyen).
Han Lue : Sung Kang (VF : Damien Ferrette).

Le saviez-vous ? Anecdotes et coulisses.

Fast and Furious 4 est la suite de Fast and Furious, 2 Fast 2 Furious et Fast and Furious : Tokyo Drift. Chronologiquement, il prend place directement après le second opus et avant Tokyo Drift.

Le projet débute en 2007.

Le film a nécessité la construction de 240 voitures.

image fast furious 4

Gal Gadot fait sa première apparition au cinéma.

Le tournage s’est déroulé du 20 février au 13 juin 2008 en République Dominicaine, au Panama et en Californie.

Notre critique de Fast and Furious 4.

La sage continue et cette fois-ci on retrouve l’équipe d’origine. Pour le meilleur ou pour le pire ?

image fast furious 4
image fast furious 4

L’histoire ne brille pas beaucoup par son originalité. Le meurtre d’un membre du groupe donc une vengeance. Voilà, ça ne va pas plus loin que ça. Le souci vient aussi qu’on recommence à trouver la structure qu’on connait déjà à savoir la rencontre, l’infiltration, une course de recrutement, la mission, la grosse course poursuite… Ce n’est pas des plus palpitants dans l’ensemble mais on évite des dialogues ridicules comme on l’avait eu dans le second film. Néanmoins, il y a quelques idées intéressantes concernant la relation entre Brian et Dom, l’amitié devenue rivalité qui va devenir une association pour l’intérêt commun. C’est la seule touche de sérieux du film. On salue aussi quelques petits rebondissements bien ficelés. Mais voilà, c’est aussi une saga qui se consacre aux voitures et on s’en éloigne clairement. Les véhicules servent juste de moyen de transports et le milieu de la mécanique n’a plus de raison d’être. On s’oriente dans de la pure action de bastons et d’explosions mais ça reste mesuré. Même la séquence finale commence à défier les lois de la physique en flirtant avec le ridicule peu convaincant.

Élément notable, le retour des personnages. Brian est à nouveau agent du FBI et toujours adepte des voitures. Il est donc tout désigné pour infiltrer un gang en devenant pilote pour un truand. Pas grande nouveauté le concernant. Pour Dom, c’est autre chose. Il est mué par son désir de vengeance. Déjà que son rôle n’était pas des plus expressifs, là il ne fait que grogner et taper sur tout ce qu’il peut. C’est donc la grosse brute et Vin Diesel livre une piètre prestation sans aucun charisme. Mia est aussi de la partie mais en petites apparitions ici et là donc sans grand intérêt alors que justement, le fait de retrouver Brian, de lui en vouloir de les avoir trahi… tout ça étaient des pistes à creuser. Du côté des nouveaux, Gisele est une des membres du mauvais camp et elle a un certain potentiel sauf qu’il n’est jamais exploité. Quant à l’antagoniste principal, on reste dans un stéréotype de la méchanceté mais n’apporte pas un engouement exceptionnel vu sa faible utilité.

image fast furious 4
image fast furious 4

Si la séquence d’ouverture et la course de recrutement offrent une mise en scène intense, le reste du film ne parvient pas à se démarquer. Pourtant le précédent métrage apportait quelque chose dans la mise en scène et on espérait que le réalisateur (qui est toujours le même) continue dans sa lancée mais il semble s’être assagi. On retrouve de plus le petit filtre jaune cliché pour symboliser le Mexique. Les voitures, n’étant plus vraiment utiles dans le scénario, ne sont donc plus mises en valeur ainsi que tout le travail autour. On est également un peu frustré par la bande originale qui se veut moins mémorable alors que là aussi nous avons droit au même compositeur. On termine avec l’utilisation d’effets visuels perfectibles et qui en plus ne servent à rien.

Fast and Furious 4 a tenté de faire du neuf avec du vieux mais sans concrétiser.

La note de Fabien


Réalisation : Justin Lin.Scénario : Chris Morgan.Production : Vin Diesel, Neal H. Moritz, Michael Fottrell et Michael K. Ross.Musique : Brian Tyler.Société de production : Universal Pictures, Relativity Media, Original Film, One Race Productions et Dentsu.Distributeur : Universal Pictures.Date de sortie USA : 3 avril...Fast and Furious 4.