Le cercle – The Ring.


affiche poster cercle ring

Réalisation : Gore Verbinski.
Scénario : Ehren Kruger.
Production : Laurie MacDonald, Walter F. Parkes, Christine Iso, Roy Lee, Mike Macari et Michele Weisler.
Musique : Hans Zimmer, Henning Lohner et Martin Tillman.
Société de production : Dreamworks Pictures, Parkes/MacDonald Image Nation, BenderSpink, Toho Company et Vertigo Entertainment.
Distributeur : Dreamworks Distribution.
Date de sortie USA : 18 octobre 2002.
Date de sortie française : 5 février 2003.
Titre original : The Ring.
Durée : 1h55.
Budget : 48 millions de dollars.
Box-office mondial : 249,3 millions de dollars.
Box-office USA : 129,1 millions de dollars.
Entrées françaises : 960 575 entrées.

Résumé.

Journaliste, Rachel enquête sur la mort de sa nièce. Elle découvre l’existence d’une cassette dont on meurt une semaine plus tard. Après l’avoir visionné, elle a sept jours pour déjouer la malédiction.

Casting.

Rachel Keller : Naomi Watts (VF : Hélène Bizot).
Noah Clay : Martin Henderson (VF : Damien Boisseau).
Aidan Keller : David Dorfman (VF : Galilée Herson-Macarel).
Richard Morgan : Brian Cox (VF : Richard Leblond).
Becca Kotler : Rachael Bella (VF : Karine Martin).
Samara Morgan : Daveigh Chase et Kelly Stables (VF : Inconnue).
Ruth Embry : Lindsay Frost (VF : Josiane Pinson).
Katie Embry : Amber Tamblyn (VF : Noémie Orphelin).
Beth : Pauley Perrette (VF : Inconnue).

Le saviez-vous ? Anecdotes et coulisses.

Le cercle – The Ring est le remake américain du film Ring de Hideo Nakata (1998), lui-même adapté du roman Ringu de Kōji Suzuki publié en 1991.

David Lynch a été approché pour être le réalisateur du film.

image cercle ring

Jennifer Connelly, Jennifer Love Hewitt, Gwyneth Paltrow et Kate Beckinsale ont été envisagées pour le rôle de Rachel Keller.

Le tournage s’est déroulé en Californie, Oregon et Washington.

Notre critique de Le cercle – The Ring.

On a souvent droit à des films d’horreur basés sur des tueurs ou des morts mais parfois on a droit aussi à ce qui tourne autour des malédictions.

image cercle ring
image cercle ring

Le monde évolue et il est amusant de voir qu’ici l’objet de la malédiction est une cassette VHS. Ne vous attendez donc pas à voir de l’hémoglobine ni à des courses poursuites. Ici, tout prend son temps et justement le temps est une des forces du scénario : on joue contre la montre. Une semaine à suivre où l’héroïne va devoir mener l’enquête. On est donc captif de ce qu’on va voir tant on nage en plein mystère du début à la fin même si les pièces du puzzle s’assemblent petit à petit. C’est une sorte de chasse au trésor un peu morbide de devoir déterrer le passé. L’ambiance est clairement lourde, ne laissant jamais une once d’espoir ou de gaieté. L’écriture est de ce fait très bien maîtrisée et ne cherche pas à s’éparpiller partout, à glisser des touches d’humour ou des situations grotesques.

L’autre atout du film est Naomi Watts. L’actrice est convaincante et on évite de tomber dans des clichés : ni fragile ni guerrière. Juste une journaliste qui lutte pour sa survie en enquêtant assidument. On s’attache vite à elle où on salue son courage qui prend le pas sur la peur. Il est plaisant de voir un personnage aussi bien construit. Elle est aidée par Noah, un autre journaliste qui lui aussi voit la vidéo et qui en plus est proche de Rachel au point qu’il veut la protéger en plus de rester en vie lui aussi. On va ainsi avoir une double enquête avec chacun apportant sa pierre à l’édifice. Concernant Aidan, on reconnait qu’il est insupportable dans sa façon d’être, très froid, très sec, très distant. Il est presque dans son monde et se déconnecte de la réalité. Enfin, Samara, la présence maléfique du film, il est surprenant de dire qu’on compatit à ce qu’elle endure et on tient à elle finalement.

image cercle ring
image cercle ring

Pour qu’un film d’horreur fonctionne, il faut une ambiance, un style et Gore Verbinski maîtrise bien son sujet. Sa mise en scène est là pour plomber le moral en flirtant aussi avec les codes du thriller. On évite en effet les jump scare clichés du genre. Il y a un vrai travail sur l’image avec des plans étranges qui trouvent leur sens au fil du visionnage. Comme son titre l’indique, il y a aussi une recherche sur la symbolique avec des cercles ici et là au fil des décors sans que ça ne perturbe plus que ça. Autre apport visuel : la colorimétrie. Le film a des teintes verdâtres, donnant un style un peu cadavérique et pâle. Quant à la bande originale, elle a ses mélodies jouant sur les peurs et la tension et c’est plutôt réussi.

Le cercle – The Ring est un excellent film d’épouvante avec une réalisation efficace.

La note de Fabien


Réalisation : Gore Verbinski.Scénario : Ehren Kruger.Production : Laurie MacDonald, Walter F. Parkes, Christine Iso, Roy Lee, Mike Macari et Michele Weisler.Musique : Hans Zimmer, Henning Lohner et Martin Tillman.Société de production : Dreamworks Pictures, Parkes/MacDonald Image Nation, BenderSpink, Toho Company et Vertigo Entertainment.Distributeur :...Le cercle - The Ring.