L’homme invisible.


affiche poster homme invisible man

Réalisation : James Whale.
Scénario : R. C. Sherriff, Preston Sturges et Philip Wylie.
Production : Carl Laemmle Jr..
Musique : Paul Dupont, Heinz Roemheld et W. Franke Harling.
Société de production : Universal Pictures.
Distributeur : Universal Pictures.
Date de sortie USA : 13 novembre 1933.
Date de sortie française : 2 mars 1934.
Titre original : The Invisible Man.
Durée : 1h12.
Budget : 328 000 dollars.
Box-office mondial : Inconnue.
Box-office USA : Inconnue.
Entrées françaises : Inconnue.

Résumé.

Jack Griffin, un scientifique, a réussi à se rendre invisible. Profitant de son avantage pour des méfaits, il se retrouve traqué par la police.

Casting.

Jack Griffin / l’homme invisible : Claude Rains (VF : José Luccioni).
Arthur Kemp : William Harrigan (VF : Inconnue).
Flora Cranley : Gloria Stuart (VF : Inconnue).
Cranley : Henry Travers (VF : Inconnue).
Jenny Hall : Una O’Connor (VF : Inconnue).
Herbert Hall : Forrester Harvey (VF : Inconnue).
Le préfet de police : Holmes Herbert (VF : Inconnue).
Jaffers : E. E. Clive (VF : Inconnue).

Le saviez-vous ? Anecdotes et coulisses.

L’homme invisible est l’adaptation du roman du même nom de H. G. Wells publié en 1897.

Boris Karloff a été envisagé pour le rôle principal.

image homme invisible man

Pour l’effet invisible, Claude Rains portait une tenue de velours noirs sous ses vêtements et sur son visage et était ensuite filmé sur un fond de velours noir. L’image en négatif était ensuite incrusté sur un décor réel.

Le tournage s’est déroulé de juin à août 1933.

Notre critique de L’homme invisible.

Nombreux sont ceux qui aimeraient comme super pouvoir l’invisibilité et ce film donne un aperçu.

image homme invisible man
image homme invisible man

Sauf qu’au lieu de jouer au super-héros, on va être dans un film bien plus sombre et dangereux. On voit ainsi tout ce qu’il peut arriver de négatif avec une telle capacité. Le scénario va en effet débuter doucement avant d’amplifier le phénomène jusqu’à des vols et des crimes. L’histoire ne se pose donc jamais et offre quelque chose d’évolutif tout en créant un climat de paranoïa. En étant invisible, les gens ont peur, suspectent tout, n’ont plus l’esprit tranquille à l’idée d’être espionner. En parallèle, il y a d’un côté les policiers qui traquent ce qu’ils ne peuvent voir avec les moyens du bord et de l’autre, les amis de Jack qui veulent trouver une manière douce pour le sauver. De quoi donner assez de tension à l’intrigue. Le fait qu’on ne voit pas « l’avant », à savoir les préparatifs de l’invisibilité, on entre directement dans le vif du sujet sans être déstabilisé.

Concept réussi de ne jamais voir l’acteur qui incarne le rôle principal, devant tout faire par la voix pour donner des expressions et des émotions et ça marche ! Jack est ainsi un scientifique qui montre les travers de ses travaux. Voulant la gloire, l’argent, il agit comme un fou mais de manière très stratégique, très posé et se veut particulièrement sadique quand il se met à vouloir montrer sa supériorité face aux autres. Kemp, qui tente de l’aider, est tiraillé entre soutien et victime. Quant à l’autre professeur, il ne tient pas à ce que l’affaire s’ébruite et cela ne fait que compliquer le travail de la police. Enfin, Flora, étant amoureuse de Jack, est malheureusement sous exploitée dans l’histoire alors qu’elle avait pourtant un rôle intéressant pour le ramener à la raison.

image homme invisible man
image homme invisible man

Invisibilité donc effets spéciaux et tournage en 1933, on se demande ce que ça va donner et force est de constater que c’est une très belle réussite. Même si certaines incrustations sont un peu visible, le déplacement des objets est convaincant et on se laisse avoir. Côté réalisation, là aussi c’est très bien géré. La mise en scène arrive à donner de l’intensité dans les dangers du personnage et cela apporte une plus forte noirceur d’un psychopathe qui s’amuse à tuer. Nous n’avons pas non plus ce sentiment de tournage en studio grâce à des décors crédibles.

L’homme invisible dispose d’une bonne histoire et d’effets visuels bluffants pour l’époque.

La note de Fabien


Réalisation : James Whale.Scénario : R. C. Sherriff, Preston Sturges et Philip Wylie.Production : Carl Laemmle Jr..Musique : Paul Dupont, Heinz Roemheld et W. Franke Harling.Société de production : Universal Pictures.Distributeur : Universal Pictures.Date de sortie USA : 13 novembre 1933.Date de sortie française :...L'homme invisible.