Top Gun : Maverick.


affiche poster top gun maverick

Réalisation : Joseph Kosinski.
Scénario : Ehren Kruger, Eric Warren Singer et Christopher McQuarrie.
Production : Jerry Bruckheimer, Tom Cruise, David Ellison et Christopher McQuarrie.
Musique : Hans Zimmer.
Société de production : Paramount Pictures, Skydance Media, Jerry Bruckheimer Films et Don Simpson/Jerry Bruckheimer Films.
Distributeur : Paramount Pictures.
Première mondiale : 28 avril 2022 (Las Vegas).
Date de sortie USA : 27 mai 2022.
Date de sortie française : 25 mai 2022.
Titre original : Top Gun : Maverick.
Durée : 2h10.
Budget : 170 millions de dollars.
Box-office mondial : 1,5 milliard de dollars.
Box-office USA : 718,7 millions de dollars.
Entrées françaises : 6 676 071 entrées.

Résumé.

Maverick est appelé en renfort pour former les meilleurs pilotes de Top Gun pour une mission spéciale. Parmi eux se trouve « Rooster », le fils de Goose, son ami mort en mission.

Casting.

Pete « Maverick » Mitchell : Tom Cruise (VF : Jean-Philippe Puymartin).
Bradley « Rooster » Bradshaw : Miles Teller (VF : Donald Reignoux).
Penny Benjamin : Jennifer Connelly (VF : Odile Cohen).
Beau « Cyclone » Simpson : Jon Hamm (VF : Jérémie Covillault).
Jake « Hangman » Seresin : Glen Powell (VF : Julien Allouf).
Robert « Bob » Floyd : Lewis Pullman (VF : Hugo Brunswick).
Chester « Hammer » Cain : Ed Harris (VF : Philippe Catoire).
Tom « Iceman » Kazansky : Val Kilmer (VF : Philippe Vincent).
Natasha « Phoenix » Trace : Monica Barbaro (VF : Laetitia Coryn).
Solomon « Warlock » Bates : Charles Parnell (VF : Frantz Confiac).

Achats.

Le saviez-vous ? Anecdotes et coulisses.

Top Gun : Maverick est la suite de Top Gun.

Le projet débute en 2010.

Il y a très peu d’effets numériques. Les acteurs ont suivi un entraînement afin d’être vraiment dans les cockpits des avions pendant que des pilotes professionnels effectuaient les manœuvres.

Suite aux conditions de tournage, les acteurs déclenchaient les caméras dans les cockpits, ajustaient leur maquillage et l’éclairage. Le retour vidéo ne pouvait se faire, l’équipe au sol devait attendre la fin de toutes les prises pour donner des directives sur des ajustements à faire.

image top gun maverick

Miles Teller joue réellement du piano dans le film.

Lorsqu’Ed Harris se trouve près d’une cabane, le toit se fait soulever par le survol d’un avion. Ce n’était pas prévu dans le scénario et l’acteur reste imperturbable malgré tout.

Le tournage s’est déroulé de septembre 2018 à juillet 2019 en Californie.

Notre critique de Top Gun : Maverick.

Faire une suite d’un film sorti il y a 30 ans est un pari très risqué. Mais avec un acteur habitué des blockbusters audacieux, c’est un défi intéressant.

image top gun maverick
image top gun maverick

On voit souvent les blockbusters comme du tape à l’œil invraisemblable avec un scénario grotesque. Même si on reconnait que cette histoire semble simpliste au premier abord, il ne manque pas de profondeur pour autant et aborde même des sujets intéressants qui interrogent. Tout d’abord avec le poids de l’héritage. Maverick a toujours ce poids sur la conscience d’avoir perdu son équipier et il doit vivre avec, surtout quand il se retrouve face au fils de son ami. Dur de faire changer un regard rempli de colère. Puis il y a aussi le poids du temps qui passe. Même s’il est expérimenté, on ne veut plus de lui sur le terrain. La sagesse ou la folie (selon les circonstances) permettent de former une nouvelle génération de pilotes. Mais on peut y voir aussi une transmission de savoir entre un acteur reconnu et une nouvelle génération d’acteurs là pour prendre la relève. C’est aussi un questionnement sur le cinéma de faire du neuf avec du vieux sans tomber dans les excès ou les travers.

En effet, le scénario apporte aussi son lot d’émotions. Certes, ce n’est pas non plus les grandes eaux ni un sourire d’émerveillement mais plutôt un sentiment de nostalgie mêlée à de l’envie, le tout avec une petite dose de tension lors des séquences aériennes surtout. L’une des forces du film aussi est son côté « non patriotique américain », un comble pour un film de l’Oncle Sam traitant de l’armée. Pourtant, c’est ce qui rend l’histoire d’autant plus prenante car plus universelle. Oui ce sont des pilotes américains mais qui ne sont pas mis en mode « c’est nous les meilleurs et on est infaillibles ». Même chose du côté des antagonistes qui sont… non mentionnés. On ne connait pas le pays en question, qui sont ses belligérants et ça évite les grands clichés habituels des blockbusters d’actions militaires. On évite ainsi les préjugés et permet de plus se concentrer sur l’intrigue principale.

image top gun maverick
image top gun maverick

On retrouve donc Tom Cruise qui n’a pas pris une ride depuis le premier film. L’acteur est toujours excellent et juste dans son interprétation. On le disait, il a un fardeau et les années sont là pour le lui rappeler. Il accepte la mission de former de jeunes pilotes pour un défi d’envergure et il doit accepter de ne pas être aux commandes (même si on se doute bien qu’il en sera aussi, c’est la star du film quand même). C’est aussi une bonne chose de ne pas en avoir fait un surhomme en devenant l’archétype du héros bien sous tout rapport. Il a aussi une vie personnelle à gérer et l’intrigue romantique n’est pas catastrophique ni inutile. Maverick a des responsabilités supplémentaires. L’autre atout du film repose en Miles Teller, l’acteur montant d’Hollywood. C’est le fils de Goose, décédé dans le premier film. Il veut suivre les traces de son père et a une énorme rancœur envers Maverick. Cependant, nous ne sommes pas dans une confrontation violente. On sent que ça bouillonne en lui mais qu’il a aussi le respect de la hiérarchie. Surtout, il y a une forme d’admiration envers le pilote dont il reconnait les capacités. On s’attache au personnage car c’est quelqu’un qui va s’ouvrir, accepter les choses qui sont devant lui.

Jennifer Connelly est présente pour le côté cœur de notre héros mais son personnage est intéressant car il y a un passif qui s’est passé durant l’ellipse des deux longs-métrages. Elle tient à Maverick et c’est réciproque et c’est une relation qui renait de ses cendres, à l’image de la carrière du pilote. Elle sert de voix de la raison et ancre plus Maverick sur la terre ferme. On apprécie également le retour de Val Kilmer le temps d’une séquence extrêmement touchante vu la maladie de l’acteur qui est intégrée au scénario de très bonne manière. Les autres membres des pilotes sont réussis même si petit bémol sur l’un d’eux qui se veut trop sûr de lui sans être pour autant détestable car tout est dans la subtilité du personnage.

image top gun maverick
image top gun maverick

L’autre grosse force du film est sa réalisation. Oui on a déjà vu des films avec des avions dans le ciel mais rarement avec une telle intensité. Pas d’effets spéciaux ici, le tournage s’est réellement déroulé à bord des avions et ça se ressent clairement dans l’image. La réaction des acteurs est authentique et on le vit pleinement à l’intérieur du cockpit. Les angles de vues sont forts pour nous plonger au cœur de l’action et de le vivre sur grand écran nous immerge davantage. Sans compter la bande son puissante qui fait vibrer autant que les réacteurs et qui apporte beaucoup au film. La bande originale reprend aussi le classique du premier opus ainsi que d’autres musiques remaniées. Hans Zimmer livre à nouveau une excellente partition pour la touche épique d’un tel film.

Top Gun : Maverick réussit son retour dans un blockbuster intelligent et prenant qui renverse littéralement par ses séquences aériennes.

La note de Fabien


Réalisation : Joseph Kosinski.Scénario : Ehren Kruger, Eric Warren Singer et Christopher McQuarrie.Production : Jerry Bruckheimer, Tom Cruise, David Ellison et Christopher McQuarrie.Musique : Hans Zimmer.Société de production : Paramount Pictures, Skydance Media, Jerry Bruckheimer Films et Don Simpson/Jerry Bruckheimer Films.Distributeur : Paramount Pictures.Première mondiale...Top Gun : Maverick.