Equalizer.


affiche poster equalizer

Réalisation : Antoine Fuqua.
Scénario : Richard Wenk.
Production : Todd Black, Jason Blumenthal, Tony Eldridge, Lance Johnson, Mace Neufeld, Alex Siskin, Michael Sloan, Ezra Swerdlow, Ben Waisbren et Denzel Washington.
Musique : Harry Gregson-Williams.
Société de production : Columbia Pictures, LStar Capital, Village Roadshow Pictures, Escape Artists, ZHIV Productions, Mace Neufeld Productions et Lonetree Entertainment.
Distributeur : Columbia Pictures.
Date de sortie USA : 26 septembre 2014.
Date de sortie française : 1er octobre 2014.
Titre original : The Equalizer.
Durée : Inconnue.
Budget : 55 millions de dollars.
Box-office mondial : 192,3 millions de dollars.
Box-office USA : 101,5 millions de dollars.
Entrées françaises : 735 677 entrées.

Résumé.

Robert est très organisé dans sa vie. Il se lie d’affection avec Alina, une adolescente prostituée. Après qu’elle ait été battue, il décide de mettre un termine au trafic en s’attaquant à la mafia russe.

Casting.

Robert McCall : Denzel Washington (VF : Emmanuel Jacomy).
Alina / Teri : Chloë Grace Moretz (VF : Lisa Caruso).
Teddy / Nikolaï Itchenko : Marton Csokas (VF : Féodor Atkine).
Ralphie : Johnny Skourtis (VF : Pascal Nowak).
Frank Masters : David Harbour (VF : David Kruger).
Mandy : Haley Bennett (VF : Inconnue).
Brian Plummer : Bill Pullman (VF : Renaud Marx).
Susan Plummer : Melissa Leo (VF : Marianne Basler).
Vladimir Pushkin : Vladimir Kulich (VF : Inconnue).

Le saviez-vous ? Anecdotes et coulisses.

Equalizer est tiré de la série télévisée du même nom diffusé de 1985 à 1989 sur CBS.

Le projet débute en 2010.

image equalizer

Russell Crowe et Gerard Butler ont été envisagé pour le rôle de Robert.

Le tournage s’est déroulé dans le Massachusetts.

Notre critique de Equalizer.

Un film d’action qui semble bien classique dans une histoire de vengeance.

image equalizer
image equalizer

Alors oui on pourrait dire que c’est ça mais curieusement, on ne s’en lasse absolument pas. L’histoire arrive à être captivante du début à la fin tant elle reste dans la justesse. Le scénario est en effet bien équilibré , ne tombe pas dans les clichés du film d’action et ne dispose pas de dialogues ridicules. On est plus dans le thriller avec une ambiance pesante qui va au-delà de la simple vengeance. Il y a surtout une forme de mystère autour du personnage principal sur son passé et ses compétences. On y trouve aussi le côté sordide du trafic d’humains et de la mafia qui règne sur certains quartiers. Néanmoins, on pourrait regretter le manque d’audace pour offrir quelque chose de plus profond dans la thématique car il y a un certain aspect cyclique dans l’avancée de « l’enquête » qui se résume à une succession de meurtres.

Le vrai point fort du film est son héros. Robert est présenté comme quelqu’un de méticuleux, soigné, très organisé et qui chronomètre tout ce qu’il fait. On découvre assez vite qu’il a des compétences de combattants et d’assassins sans scrupules. Il a une froideur affolante qui le rend terriblement dangereux, tout en ayant un bon cœur pour aider ses proches. On peut même dire qu’il s’en amuse, que tuer est pour lui un passe-temps avec une maîtrise des gestes et de son environnement pour s’adapter à toutes les situations. Alina est celle pour qui il fait tout ça. Son personnage est très intéressant car on sent l’adolescente piégée par la mafia et même si elle rêve d’une meilleure vie, elle est consciente de son enfer. Robert va donc affronter la mafia et là les personnages sont un peu plus caricaturaux avec les flics ripous ainsi que les chefs qui parlent fort tant ils pensent être des maîtres. Celui qui doit gérer la situation « Robert » est son équivalent et ça donne une confrontation convaincante.

image equalizer
image equalizer

Quand on regarde un film d’action, on est souvent en terrain connu et ça part parfois dans les extrêmes. Heureusement, ce métrage a une autre approche qui se veut parfaite. Tout est mesuré et mise sur la sobriété. Vous n’aurez donc pas de grosses fusillades, des explosions folles ni de combats interminables. Au contraire, c’est ce qui va être la force ici, les actions sont rapides. En effet, Robert analyse et cela donne lieu à une mise en scène à travers ses yeux et on comprend ce qui nous attend. La suite se fait alors en quelques secondes et bien souvent dans une forme de violence intense. Rien n’est fait gratuitement et c’est ça qui donne encore plus de qualité. Les meurtres sont variés et très inventifs. La réalisation joue beaucoup sur l’image avec un travail sur l’éclairage remarquable. Même constat sur la bande originale qui offre une immersion supplémentaire dans la lourdeur et la tension.

Equalizer est un excellent film d’action qui vaut le détour par sa réalisation qui tranche avec ce qu’on peut voir habituellement.

La note de Fabien


Réalisation : Antoine Fuqua.Scénario : Richard Wenk.Production : Todd Black, Jason Blumenthal, Tony Eldridge, Lance Johnson, Mace Neufeld, Alex Siskin, Michael Sloan, Ezra Swerdlow, Ben Waisbren et Denzel Washington.Musique : Harry Gregson-Williams.Société de production : Columbia Pictures, LStar Capital, Village Roadshow Pictures, Escape Artists, ZHIV...Equalizer.