Hunger Games : la ballade du serpent et de l’oiseau chanteur.


affiche poster hunger games ballade serpent oiseau chanteur Songbirds snakes

Réalisation : Francis Lawrence.
Scénario : Michael Arndt.
Production : Nina Jacobson et Brad Simpson.
Musique : James Newton Howard.
Société de production : Color Force, Good Universe et Lions Gate Films.
Distributeur : Lions Gate Films.
Date de sortie USA : 17 novembre 2023.
Date de sortie française : 15 novembre 2023.
Titre original : The Hunger Games: The Ballad of Songbirds and Snakes.
Durée : 2h37.
Budget : 100 millions de dollars.
Box-office mondial : Inconnue.
Box-office USA : Inconnue.
Entrées françaises : Inconnue.

Résumé.

Coriolanus Snow, du District 12, est le mentor de Lucy Gray Baird. Cette dernière va participer à la dixième édition des Hunger Games, un tournoi à mort dont il ne peut y avoir qu’un seul survivant.



Casting.

Coriolanus Snow : Tom Blyth (VF : Gauthier Battoue).
Lucy Gray Baird : Rachel Zegler (VF : Rebecca Benhamour).
Volumnia Gaul : Viola Davis (VF : Maïk Darah).
Sejanus Plinth : Josh Andres Rivera (VF : Tom Trouffier).
Casca Highbottom : Peter Dinklage (VF : Constantin Pappas).
Tigris Snow : Hunter Schafer (VF : Olivia Luccioni).
Lucretius « Lucky » Flickerman : Jason Schwartzman (VF : Inconnue).
Clemensia Dovecote : Ashley Liao (VF : Jade Phan-Gia).



Le saviez-vous ? Anecdotes et coulisses.

Hunger Games : la ballade du serpent et de l’oiseau chanteur est l’adaptation du roman du même nom de Suzanne Collins publié en 2020. C’est un prequel à la saga Hunger Games.

AnnaSophia Robb, Anya Taylor-Joy, Maya Hawke, Sophie Turner, Evanna Lynch, Elle Fanning, Sydney Sweeney, Florence Pugh et Emma Watson ont été envisagées pour le rôle de Tigris Snow.

image hunger games ballade serpent oiseau chanteur Songbirds snakes

Le tournage s’est déroulé de juin à novembre 2022 en Pologne et Allemagne.

Notre critique de Hunger Games : la ballade du serpent et de l’oiseau chanteur.

Après la saga populaire, proposer un nouvel opus se déroulant bien avant permet de conserver un univers tout en proposant une autre intrigue.

image hunger games ballade serpent oiseau chanteur Songbirds snakes
image hunger games ballade serpent oiseau chanteur Songbirds snakes

Que dire si ce n’est que le scénario nous aura pleinement captivé du début à la fin. L’histoire défile tellement bien qu’on ne voit pas le temps passer, et ce grâce à une écriture maîtrisée et surtout une très bonne gestion des péripéties. Le film est composé en trois actes (donnant lieux à des apparitions de titre à l’écran). Chacun va ainsi donner un nouveau souffle à l’intrigue tout en gardant bien évidemment un fil conducteur. L’un des points forts est de voir les débuts des Hunger Games et ça rend la chose d’autant plus passionnante quand on sait ce que cela va devenir par la suite. Il y a déjà là un conflit de mentalité entre les pour et les contre de tels jeux et ça dénonce aussi comment une population peut se faire asservir par la cruauté sous les applaudissement des autres. C’est fait en subtilité que ça fait d’autant plus froid dans le dos.

Un homme, une femme… comme bien souvent cela donne une intrigue amoureuse et pourtant, celle-ci est parfaitement gérée. Au début on se dit que c’est un peu cliché mais plus on creuse, plus on se demande si tout est réellement sincère. L’un cherchant à redorer son image et l’autre cherchant à rester en vie. Tout au long du film, cette ambiguïté est mystérieuse sur les desseins de chacun et ça renforce davantage encore le scénario. Ce dernier reflète d’ailleurs leur relation avec leur rencontre mais aussi le préparatifs des jeux puis une lutte et une entraide au moment des jeux et enfin l’envol et ses conséquences. On apprécie également que cette histoire peut-être vu indépendamment de la saga sans être perdu et sans perdre en impact émotionnel (plusieurs scènes mettent vraiment sous tension).

image hunger games ballade serpent oiseau chanteur Songbirds snakes
image hunger games ballade serpent oiseau chanteur Songbirds snakes

Si le scénario nous a comblé, on peut en dire autant du casting irréprochable. Les personnages sont parfaitement construits et ça fait plaisir. Coriolanus Snow, que l’on connaissait dans la franchise, est ici plus jeune et surtout à l’opposé de l’image qu’on avait de lui. Brillant étudiant prometteur, il est déjà très stratège et manipulateur pour parvenir à ses fins. Il a surtout un bon fonds et on voit qu’il ne tient pas vraiment aux Hunger Games ni à cette cruauté autoritaire du Capitole. Mais on se demandait aussi comment allait être géré le point de bascule pour qu’il devienne celui qu’on connait. Là ça dépendra de votre sensibilité car on considère que ce fut un peu brutal mais pas si caricatural. Comme il l’avait dit, les horreurs de la guerre change une personne et toute son aventure dans le film a pu travailler sa psychologie aussi. Si l’acteur est idéal, sa partenaire à l’écran, Rachel Zegler, est magistrale. Lucy Gray vit de manière simple, de ce qu’offre la nature et elle a un côté rebelle et provocatrice. Malgré ça, on ne tombe jamais dans l’excès et ça l’a rend d’autant plus attachante. Elle aussi fait tout pour survivre grâce à son courage et son intelligence et là encore, sans en faire une guerrière hors pair. Elle chante aussi mais on y reviendra plus tard.



Les personnages secondaires ne sont pas mis de côté et chacun sert réellement à l’intrigue. Volumnia Gaul, derrière son sourire, est terriblement angoissante car elle manœuvre les Hunger Games et fait des expériences pour pousser la science plus loin. Elle règne d’une main de fer. Sejanus est un ami de Coriolanus et contrairement à lui, il est contre les jeux. Il cherche à pousser à une révolte et n’hésite pas à manifester son mécontentement devant tout le monde. Puis on a Casca Highbottom, le doyen de l’université qui semble manigancer quelque chose et ça lui donne une aura mystérieuse tant on ne comprend pas ses intentions.

image hunger games ballade serpent oiseau chanteur Songbirds snakes
image hunger games ballade serpent oiseau chanteur Songbirds snakes

Pour couronner le tout, la réalisation est excellente. Maîtrise du rythme, gestion idéale de l’image, proposition de plans réussis… tout est fait pour qu’on en prenne plein les yeux sans jamais aller au-delà du nécessaire, loin du tape à l’œil des blockbusters modernes. On est pleine immersion dans ce monde dystopique oscillant entre futurisme et rétro et ce qui rend le tout d’autant plus charmant est qu’on est encore éloigné de la grande technologie présente dans les films mettant en scène Katniss. On est dans les prémices d’un concept horrible avec toujours cette critique du voyeurisme de combats à morts. On en parlait, le film dispose de plusieurs chansons interprétées par Lucy Gray. Rien n’est fait au hasard et ça colle parfaitement au personnage et à l’intrigue. Les paroles sont poignantes et vont en toucher plus d’un. Quant à la bande originale en elle-même, les mélodies donnent l’ambiance qu’il faut quand il faut et contribuent à parachever l’œuvre.

Hunger Games : la ballade du serpent et de l’oiseau chanteur est une pure réussite bourrée de qualités aussi bien d’écritures que techniques et servi par un casting épatant, en particulier par Rachel Zegler.

La note de Fabien


Réalisation : Francis Lawrence.Scénario : Michael Arndt.Production : Nina Jacobson et Brad Simpson.Musique : James Newton Howard.Société de production : Color Force, Good Universe et Lions Gate Films.Distributeur : Lions Gate Films.Date de sortie USA : 17 novembre 2023.Date de sortie française : 15 novembre...Hunger Games : la ballade du serpent et de l'oiseau chanteur.