Shrek.


affiche poster shrek

Réalisation : Andrew Adamson et Vicky Jenson.
Scénario : Ted Elliott, Terry Rossio, Joe Stillman, Roger S. H. Schulman.
Production : Jeffrey Katzenberg.
Musique : Harry Gregson-Williams et John Powell.
Société de production : DreamWorks Animation, Dreamworks Pictures, Pacific Data Images et Vanguard Films.
Distributeur : Dreamworks Pictures.
Première mondiale : 22 avril 2001 (Los Angeles).
Date de sortie USA : 18 mai 2001.
Date de sortie française : 4 juillet 2001.
Titre original : Shrek.
Durée : 1h30.
Budget : 60 millions de dollars.
Box-office mondial : 488,6 millions de dollars.
Box-office USA : 268,3 millions de dollars.
Entrées françaises : 4 181 039 entrées.

Résumé.

Afin de récupérer son marais, l’ogre Shrek doit sauver princesse Fiona gardé par un dragon. Il s’associe avec un âne qui se veut très bavard.



Casting.

Shrek : Mike Myers (VF : Alain Chabat).
L’Âne : Eddie Murphy (VF : Med Hondo).
Fiona : Cameron Diaz (VF : Barbara Tissier).
Lord Farquaad de Duloc : John Lithgow (VF : Philippe Catoire).
Robin des Bois : Vincent Cassel (VF : Vincent Cassel).
P’tit Biscuit : Conrad Vernon (VF : Emmanuel Garijo).
Miroir magique : Chris Miller (VF : Edgar Givry).



Le saviez-vous ? Anecdotes et coulisses.

Shrek est l’adaptation du roman du même nom de William Steig publié en 1990.

Le film devait à l’origine être réalisé en stop-motion mais le rendu n’était pas à la hauteur des attentes des studios.

image shrek

Dans la version originale, Nicolas Cage et Owen Wilson ont été envisagés pour le rôle de Shrek.

Dans la version française, Emmanuel Curtil devait prêter sa voix à Shrek avant qu’il ne soit remplacé par Alain Chabat.

Notre critique de Shrek.

Alors que Disney est réputé dans l’animation, un autre studio dégaine l’artillerie lourde pour les concurrencer.

image shrek
image shrek

Et quoi de mieux que de rester dans l’univers des contes de fées… mais en retirant la magie. Ici, l’humour est fortement présent tant on part dans la parodie des histoires classiques (dont la plupart repris par Disney) sans pour autant être trop lourdingue (le risque avec les parodies). On a de quoi avoir le sourire. Mais le film ne s’arrête pas qu’à ça et nous livre un scénario à l’intrigue classique en apparence. Le sauveur de la princesse piégée, aidé par un animal de compagnie qui sert de touche comique, c’est du déjà-vu. Pourtant, l’histoire va aussi livrer des messages sérieux, principalement sur le regard des autres, sur l’image qu’on a et qu’on nous donne, sur cette envie d’avoir une autre étiquette et de l’acceptation de la différence. De ce fait, on se retrouve avec des scènes pleine d’émotions qui font mouches, contrebalançant efficacement avec l’humour. Enfant comme adulte, chacun y trouvera son compte.



Il porte le titre du film et on a donc des attentes sur le rôle principal. Shrek est physiquement un ogre mais côté personnalité, on apprécie fortement ce que les scénaristes lui ont contacté. Il a conscience de la réputation qu’il a et il en joue sauf qu’au fond de lui, il aimerait aussi que ça change. Il aime sa solitude mais il va découvrir que la compagnie lui fait du bien. En effet, quelqu’un va enfin le voir différemment. Fiona n’a rien de la caricature de la princesse, se voulant plus combattive. Elle cache aussi un secret et quand on a la révélation, son personnage gagne encore plus d’intérêt tant on ne pouvait pas s’y attendre. On a presque une nouvelle version de La belle et la bête et ça a toujours son effet. Enfin, il y a l’âne. On le disait, il est là pour l’humour et si ça passe, par moment il est vraiment insupportable à être aussi bavard.

image shrek
image shrek

Univers de conte de fées et le visuel est vraiment charmant. Il y a beaucoup de variétés dans les lieux proposés et pour l’époque, c’est vraiment beau à voir. On a ce côté fantastique qui se ressent avec un petit style cartoon appréciable. Le design des personnages est également réussi. Shrek est à la fois hideux et amusant, là où Fiona est vraiment une modélisation humaine très convaincante. La réalisation est bonne mais semble rester aussi dans une certaine retenue, préférant rester dans la sobriété que de pouvoir profiter des capacités d’un film en images de synthèse. On termine sur une bande originale agréable et touchante. Les rares utilisations de chansons sont judicieusement choisies et ne laissent pas indifférents.

Shrek est à la fois amusant et touchant avec de beaux messages qui parleront à plus d’une personne.

La note de Fabien


Réalisation : Andrew Adamson et Vicky Jenson.Scénario : Ted Elliott, Terry Rossio, Joe Stillman, Roger S. H. Schulman.Production : Jeffrey Katzenberg.Musique : Harry Gregson-Williams et John Powell.Société de production : DreamWorks Animation, Dreamworks Pictures, Pacific Data Images et Vanguard Films.Distributeur : Dreamworks Pictures.Première mondiale :...Shrek.