Au service secret de Sa Majesté.


affiche poster service secret majeste majesty

Réalisation : Peter Hunt.
Scénario : Richard Maibaum.
Production : Harry Saltzman et Albert R. Broccoli.
Musique : John Barry.
Société de production : Eon Productions.
Distributeur : United Artists.
Date de sortie USA : 18 décembre 1969.
Date de sortie française : 19 décembre 1969.
Titre original : On Her Majesty’s Secret Service.
Durée : 2h22.
Budget : 7 millions de dollars.
Box-office mondial : 82 millions de dollars.
Box-office USA : 22,7 millions de dollars.
Entrées françaises : 1 958 172 entrées.

Résumé.

Blofeld menace le monde avec un agent bactériologique. James Bond doit l’arrêter mais il tombe amoureux de Terasa, la fille d’un chef de la mafia corse.



Casting.

James Bond : George Lazenby (VF : Jean-Claude Michel).
Comtesse Teresa « Tracy » di Vicenzo : Diana Rigg (VF : Régine Blaess).
Ernst Stavro Blofeld : Telly Savalas (VF : Jean Michaud).
Marc-Ange Draco : Gabriele Ferzetti (voix : David Keyser) (VF : William Sabatier).
Irma Bunt : Ilse Steppat (VF : Jacqueline Morane).
Ruby Bartlett : Angela Scoular (VF : Francine Lainé).
Miss Moneypenny : Lois Maxwell (VF : Paule Emanuele).
Nancy : Catherina von Schell (VF : Inconnue).
Sir Hilary Bray : George Baker (VF : René Bériard).
M : Bernard Lee (VF : Fernand Fabrec).
Shaun Campbell : Bernard Horsfall (VF : Dimitri Rataud).
Q : Desmond Llewelyn (VF : Georges Hubert).



Affiches.

Images.

Le saviez-vous ? Anecdotes et coulisses.

Au service secret de Sa Majesté est l’adaptation du roman même nom d’Ian Fleming publié en 1963.

C’est le 6e épisode de la saga James Bond et le 1er de l’ère Lazenby.

Brigitte Bardot et Catherine Deneuve ont été approchées pour des rôles.

image service secret majeste majesty

George Lazenby s’est cassé le bras lors d’une cascade. Le tournage fut modifié en conséquence. Lorsque Bond est au laboratoire de Blofeld, il porte un manteau qui cache son plâtre.

Lors du tournage en Suisse, l’hiver était bien plus doux que la normale. La production a du déplacé de la neige en altitude pour les besoins de la scène.

21 oct. 1968 – 23 juin 1969 Suisse, Portugal et Angleterre.

Notre critique de Au service secret de Sa Majesté.

Alors que la saga peine à se renouveler, nouvelle mission qui s’annonce pour l’agent britannique.

image service secret majeste majesty
image service secret majeste majesty

On débute le scénario de manière plutôt surprenante avec Bond qui souhaite démissionner du service actif, tombant amoureux, comme s’il tournait la page à sa vie pour en créer une nouvelle. On sent alors qu’on va avoir droit à un peu d’originalité… mais ça ne dure pas. En effet, ce n’était qu’un court instant pour nous offrir une nouvelle infiltration de 007 dans une intrigue correcte mais qui ne va pas jusqu’à marquer les esprits. Cette fois-ci, nous sommes dans une guerre bactériologique pour dominer le monde. Si la forme change pour la menace, le fond reste identique entre romance, trahison, course poursuite… Les ingrédients habituels de la franchise. Néanmoins, cette histoire a un petit quelque chose de plus intéressant qu’auparavant, gérant bien mieux les péripéties . On regrette de ne pas avoir droit à plus de tensions ni de quelque chose de plus spectaculaire à voir. La seule nouveauté est la course poursuite en skis qui remplace celle en voitures.



Un nouveau visage pour James Bond et l’interprétation de George Lazenby nous parait plus convaincante que son prédécesseur. Il manie parfaitement bien l’élégance avec l’action, passant de l’un à l’autre avec naturel. Il est aussi bien plus crédible quand il s’agit de se battre. Cependant, ce n’est pas pour autant que le personnage va changer radicalement. On salue juste le fait qu’il soit largement moins séducteur qu’auparavant, montrant plus l’espion que le charmeur. Teresa est la tête d’affiche féminine mais son personnage manque d’une exploitation plus profonde dans l’intrigue qu’un rôle de soutien. Il y a aussi un manque flagrant de seconds rôles plus percutants. Même Blofeld manque de charisme et n’est pas du tout effrayant de ce qu’on peut voir de lui.

image service secret majeste majesty
image service secret majeste majesty

La réalisation est bonne et on ne s’ennuie pas durant les 2h20 du film. Déjà car on quitte l’exotisme pour la montagne hivernale et rien que ça, ça casse les habitudes de la franchise. De plus, on a quelque chose de bien soignée dans la mise en scène sans aller trop loin dans l’action. Certes, on y retrouve des défauts liés à l’époque avec des arrière-plans en vidéos mal incrustée et des mannequins grossiers pour ne pas y mettre des cascadeurs mais ça passe encore. Autre élément notable qui fait du bien : l’absence de gadgets surréalistes. Il y en a quelques uns ici mais qui sont correctement intégrés et non « mis dans le scénario parce qu’il faut qu’on en mette ». La bande originale est également correcte en proposant une ambiance plus réussie.

Au service secret de Sa Majesté est un bon film de la saga James Bond en revenant sur des bases plus solides.

La note de Fabien


Réalisation : Peter Hunt.Scénario : Richard Maibaum.Production : Harry Saltzman et Albert R. Broccoli.Musique : John Barry.Société de production : Eon Productions.Distributeur : United Artists.Date de sortie USA : 18 décembre 1969.Date de sortie française : 19 décembre 1969.Titre original : On Her Majesty's Secret...Au service secret de Sa Majesté.