GoldenEye.


affiche poster goldeneye

Réalisation : Martin Campbell.
Scénario : Jeffrey Caine et Bruce Feirstein.
Production : Michael G. Wilson et Barbara Broccoli.
Musique : Éric Serra.
Société de production : Eon Productions et United Artists.
Distributeur : MGM.
Date de sortie USA : 13 novembre 1995 (New York).
Date de sortie USA : 17 novembre 1995.
Date de sortie française : 20 décembre 1995.
Titre original : GoldenEye.
Durée : 2h10.
Budget : 58 millions de dollars.
Box-office mondial : 352,2 millions de dollars.
Box-office USA : 106,4 millions de dollars.
Entrées françaises : 3 493 610 entrées.

Résumé.

James Bond a pour mission de stopper l’organisation Janus qui menace le monde à l’aide d’un satellite destructeur. Il va s’associer à Natalya, une technicienne qui a survécu à un massacre.

Casting.

James Bond : Pierce Brosnan (VF : Emmanuel Jacomy).
Natalya Fyodorovna Simonova : Izabella Scorupco (VF : Brigitte Barillet).
Xenia Zirgavna Onatopp : Famke Janssen (VF : Monika Lawinska).
Alec Trevelyan : Sean Bean (VF : Patrice Baudrier).
Jack Wade : Joe Don Baker (VF : Jacques Richard).
M : Judi Dench (VF : Liliane Gaudet).
Valentin Dmitriovich Zukovsky : Robbie Coltrane (VF : Alexandre Banguerski).
Arkady Grigorovich Ourumov : Gottfried John (VF : Igor De Savitch).
Bill Tanner : Michael Kitchen (VF : Serge Blumenthal).
Q : Desmond Llewelyn (VF : Louis Arbessier).
Miss Moneypenny : Samantha Bond (VF : Brigitte Virtudes).

Le saviez-vous ? Anecdotes et coulisses.

Goldeneye est le 17e épisode de la saga James Bond et le 1er de l’ère Brosnan.

Le projet débute en 1990.

Ralph Fiennes, Liam Neeson, Mel Gibson, Sam Neill, Hugh Grant et Lambert Wilson ont été envisagés pour le rôle de James Bond ; Anthony Hopkins et Alan Rickman pour celui d’Alex Trevelyan.

image goldeneye

Le saut à l’élastique du haut du barrage avait une chute de 220 mètres.

La scène de la course poursuite en char d’assaut a demandé six semaines de tournage. Pierce Brosnan ne pilotait pas réellement le tank. Un conducteur agréé était aux commandes.

Le tournage s’est déroulé du 16 janvier au 6 juin 1995 à Porto Rico, Suisse, Russie, Monaco et Angleterre.

Notre critique de GoldenEye.

Nouvelle ère qui s’ouvre pour le célèbre agent de sa Majesté.

image goldeneye
image goldeneye

Alors que la Guerre Froide a cessé, il fallait bien que 007 s’intègre dans ce nouveau monde et c’est fait de manière efficace. Le scénario présente une nouvelle menace avec les satellites militaires destructeurs. On ne s’ennuie pas un instant et on retrouve les recettes traditionnelles de la franchise : plusieurs méchants dont le grand vilain, des femmes, des combats, des explosions, des cascades… Il y a suffisamment de rebondissements pour offrir une histoire captivante et en plus bien écrite. À noter aussi une présence d’humour léger et bien géré pour ne pas gâcher l’univers de l’espionnage. Cela permet de détendre l’atmosphère en équilibrant bien avec les moments dramatiques. Puis rien ne semble mis là par facilité. Bond affronte plusieurs obstacles et il n’est pas montré comme un agent invincible.

James qui a droit à un nouveau visage en la personne de Pierce Brosnan. Ce dernier aurait pu surprendre au premier abord mais il est plus que convaincant. D’un côté il a le flegme britannique, associé à une touche de boute-en-train. De l’autre, il a son aspect combattant et assassin. C’est un homme d’action et ça se voit, pilotant tout ce qui se conduit et maniant toutes les armes à disposition. On regrette juste ne pas voir assez de combats au corps à corps. La James Bond Girl est Natalya. Cette programmeuse n’est pas fragile et a un esprit combattif. Elle a les capacités d’aider à la mission et elle le fait volontiers tant elle a vu les dégâts que l’arme peut causer. Du côté des antagonistes, si on passe sur le Général Russe bien cliché, on apprécie celle de Xenia. Cette dernière propose un sadisme dans ses meurtres en passant par le sexe, la rendant vraiment menaçante alors qu’elle prend un malin plaisir de torture. Quant à Janus, la tête pensante, il est très charismatique et il est très inquiétant car ce n’est pas juste un conquérant, il est bien plus rusé que ça. Enfin, M a un nouveau visage et Judi Dench impose déjà son charisme et sa prestance dans ce rôle si important dans la saga.

image goldeneye
image goldeneye

Avec 007, on s’attend à un film d’action et on servi. Après une séquence d’ouverture offrant une très belle cascade, on va avoir droit à différentes séquences folles dont une course poursuite impressionnante avec un char d’assaut. Comme tout métrage d’espionnage, on voyage à travers les pays et on part du froid russe à la chaleur cubaine en passant par le grisâtre londonien. En plus d’une réalisation très efficace, on apprécie aussi l’usage de maquettes en tout genre, loin de l’utilisation abusive des effets numériques et le résultat est à la hauteur et surtout très crédible. On terminera sur la bande originale idéale avec des mélodies immersives pour donner de la tension.

GoldenEye offre à James Bond un nouveau visage efficace dans une histoire bien maîtrisée. Un très bon 007.

La note de Fabien


Réalisation : Martin Campbell.Scénario : Jeffrey Caine et Bruce Feirstein.Production : Michael G. Wilson et Barbara Broccoli.Musique : Éric Serra.Société de production : Eon Productions et United Artists.Distributeur : MGM.Date de sortie USA : 13 novembre 1995 (New York).Date de sortie USA : 17 novembre...GoldenEye.