Jurassic Park.


affiche poster jurassic park

Réalisation : Steven Spielberg.
Scénario : Michael Crichton et David Koepp.
Production : Kathleen Kennedy et Gerald R. Molen.
Musique : John Williams.
Société de production : Universal Pictures et Amblin Entertainment.
Distributeur : Universal Pictures.
Date de première mondiale : 9 juin 1993 (Washington).
Date de sortie USA : 11 juin 1993.
Date de sortie française : 20 octobre 1993.
Titre original : Jurassic Park.
Durée : 2h07.
Budget : 63 millions de dollars.
Box-office mondial : 1,1 milliard de dollars.
Box-office USA : 407,2 millions de dollars.
Entrées françaises : 6 512 665 entrées.

Résumé.

John Hammond invite des spécialistes dans leur domaine pour donner leur avis sur le nouveau parc qu’il va ouvrir : Jurassic Park, abritant des dinosaures vivants recrées génétiquement. Le jour du test, un sabotage technique va compromettre la visite et il va falloir survivre.



Casting.

Alan Grant : Sam Neill (VF : Hervé Bellon).
Ellie Sattler : Laura Dern (VF : Rafaèle Moutier).
Ian Malcolm : Jeff Goldblum (VF : Richard Darbois).
John Hammond : Richard Attenborough (VF : Jean-Pierre Delage).
Timothy « Tim » Murphy : Joseph Mazzello (VF : Alexis Tomassian).
Alexis « Lex » Murphy : Ariana Richards (VF : Alexandra Garijo).
Robert Muldoon : Bob Peck (VF : Gérard Rinaldi).
Donald Gennaro : Martin Ferrero (VF : Gilbert Lévy).
Ray Arnold : Samuel L. Jackson (VF : Mario Santini).
Henry Wu : B. D. Wong (VF : Daniel Lafourcade).
Dennis Nedry : Wayne Knight (VF : Patrick Préjean).



Le saviez-vous ? Anecdotes et coulisses.

Jurassic Park est l’adaptation du roman du même nom de Michael Crichton publié en 1990.

Le projet débute en 1990.

Warner Bros. avait envisagé de produire le film avec Tim Burton à la réalisation.

Sir Sean Connery,  Clint Eastwood et Marlon Brando ont été envisagés pour le rôle de John Hammond ; Sandra Bullock, Gwyneth Paltrow, Julianne Moore, Helen Hunt, Teri Hatcher, Nicole Kidman, Jodie Foster, Sigourney Weaver, Michelle Pfeiffer pour celui d’Ellie Sattler ; Richard Dreyfuss, Kurt Russell, Dennis Quaid, Kevin Costner, Mel Gibson, Harrison Ford et Robin Williams pour celui d’Alan Grant ; Jim Carrey, Michael Keaton, Johnny Depp, Michael J. Fox pour celui de Ian Malcolm.

Dans une des versions du scénario, Hammond devait mourir en se faisant tuer par un Vélociraptor.

La scène où le Tyrannosaure passe à travers la vitre du véhicule et effraie Tim et Lex ne s’est pas déroulée comme prévue. La vitre est tombée sous le poids de l’animatronique et ce fut gardé au montage.

image jurassic park

Les animatroniques sont de Stan Winston et ses équipes, spécialisés dans ce domaine des effets spéciaux.

Pour reproduire les rugissements des dinosaures, ce sont en réalité des assemblages modifiés de plusieurs cris d’animaux. Pour le Tyrannosaure, c’est un tigre, un chien, un pingouin, un alligator et un éléphant. Pour les brachiosaures, ce sont une baleine et un âne. Quant aux Gallimimus, ce sont des cris de chevaux.

L’un des plans célèbres du film est l’onde sur l’eau à l’approche du Tyrannosaure. Des cordes de guitare étaient disposées sous le tableau de bord. En les pinçant, cela a permis de faire l’effet.

Les dinosaures étaient à l’origine prévus en stop-motion. Quand les artistes ont proposé de le faire en numérique, Steven Spielberg leur a demandé un test : ce fut concluant. Les images de synthèse sont donc utilisées pour les plans d’ensemble tandis que des animatroniques à l’échelle servent pour les gros plans. De ce fait, un Tyrannosaure a été conçu. Il faisait 6 mètres de haut et 12 mètres de long pour un poids d’environ 6 tonnes. Sa peau était faite en latex mais pour la scène sous la pluie, le matériau absorbait l’eau et alourdissait fortement la machine. Il fallait sécher l’animatronique pour les prises.

La tête du Brachiosaure est une marionnette géante. De même pour le Tricératops qui est animé par huit marionnettistes.

Le film a eu droit à une nouvelle sortie reconvertie pour la 3D le 5 avril 2013 aux États-Unis et le 1er mai 2013 en France.

Le tournage s’est déroulé du du 24 août au 30 novembre 1992 à Hawaï et en Californie.

Notre critique de Jurassic Park.

Les dinosaures fascinent souvent et de voir un film qui les met à l’honneur, le cinéma l’a déjà fait et pas toujours comme il faut.

image jurassic park
image jurassic park

Puis vient ce long-métrage qui va mettre quasi tout le monde d’accord par sa qualité d’écriture. Le scénario est en effet passionnant par plusieurs aspects. Le premier pour mettre les dinosaures à notre époque, en tant qu’attractions tel un zoo d’espèces rares. C’est attirant pour le côté spectacle mais aussi sur l’approche scientifique, permettant d’en apprendre davantage sur eux autre qu’à travers des fossiles. On les voit en mouvement et c’est criant de vérité. En second, car il y a une ambiance qui se pose progressivement nous plongeant dans une forme d’horreur tant la confrontation des humains contre les dinosaures est déséquilibrée. Par chance, on évite le film proposant plein de technologies pour quelque chose de plus simple. On aura droit à plusieurs séquences émotionnelles.

Et ce, grâce aussi au troisième aspect qu’on évoquait : la place de l’Homme dans la Création. Ici, les humains manipulent la génétique sans en mesurer forcément les conséquences d’un point de vue environnemental. Les dinosaures sont dans notre monde qui a bien changé depuis le leur. Mais il y a aussi l’éthique qui est plusieurs fois abordé dans le scénario. Est-ce que le fait de pouvoir le faire nécessite forcément de le faire ? Jouer avec la science, faire revivre des espèces mortes décidées par la Nature, repousser plus loin les frontières du possible avec la génétique, le tout pour un objectif de plaisir mais aussi pécunier. Ce sont des questionnements qui jalonnent l’intrigue et qui donnent à réfléchir.

image jurassic park
image jurassic park

Point fort également sur les différents personnages. Grant voit son travail prendre vie dans un sens. Spécialiste des dinosaures, les voir en chair et en os est assez fascinant pour lui même s’il ne cache pas une certaine inquiétude. Il n’est pas dépeint comme un super héros valeureux tant il garde sa simplicité. Il a aussi ce côté paradoxal de détester les enfants et pourtant de s’attacher à deux gamins (qui l’idolâtrent) en les protégeant et en commençant à changer sa vision sur eux. Sattler se veut plus aventurière et très portée sur le bien-être des dinosaures, découvrant une sorte de terrain de jeu gigantesque pour sa profession. Nous avons aussi dans les protagonistes Malcolm, sans doute le plus intéressant car il a une autre approche de la question, mêlant à la fois spiritualité, éthique, prise de conscience et son point de vue symbolise ainsi une mentalité sur ce travail génétique et les conséquences sur l’humanité. Les deux enfants sont là pour donner plus de tension au film tant ils sont plus vulnérables car ce qui était une attraction pour eux va devenir un véritable cauchemar. Là encore, une bonne écriture tant on n’est pas face à de jeunes adolescents rebelles et inconscients. Quant à Hammond, c’est un rêveur enthousiaste qui réalise ici un énorme projet mais son obsession du divertissement l’aveugle sur les risques encourus.



Des dinosaures sur grand écran, c’est un pari fou car ils sont au cœur du film et il faut que ce soit crédible. C’est une vraie réussite et quelques décennies plus tard, il se regarde toujours avec le même plaisir. L’alliance du numérique et des animatroniques donnent des interactions convaincantes et nous immergent d’autant plus. Spielberg manie toujours aussi bien la caméra en nous donnant autant d’émerveillement que de tension sans jamais tomber dans l’excès visuel. Tout est subtil et c’est ce qui rend le tout d’autant plus prenant. L’autre atout est la bande originale. John Williams livre ici de belles mélodies dont un thème principal qui est devenu culte tant il est plein d’espoir et d’onirisme.

image jurassic park
image jurassic park

Jurassic Park mérite son titre de film culte du cinéma par ses grandes qualités d’écriture et des prouesses visuelles époustouflantes.

La note de Fabien


Réalisation : Steven Spielberg.Scénario : Michael Crichton et David Koepp.Production : Kathleen Kennedy et Gerald R. Molen.Musique : John Williams.Société de production : Universal Pictures et Amblin Entertainment.Distributeur : Universal Pictures.Date de première mondiale : 9 juin 1993 (Washington).Date de sortie USA : 11 juin...Jurassic Park.