Matrix.


affiche poster matrix

Réalisation : Lana et Lilly Wachowski (créditées Larry et Andy Wachowski).
Scénario : Lana et Lilly Wachowski (créditées Larry et Andy Wachowski).
Production : Joel Silver.
Musique : Don Davis.
Société de production : Warner Bros., Village Roadshow Pictures, Groucho Film Partnership, Silver Pictures et 3 Arts Entertainment.
Distributeur : Warner Bros..
Date de sortie USA : 31 mars 1999.
Date de sortie française : 23 juin 1999.
Titre original : The Matrix.
Durée : 2h16.
Budget : 63 millions de dollars.
Box-office mondial : 467,7 millions de dollars.
Box-office USA : 172 millions de dollars.
Entrées françaises : 4 771 685 entrées.

Résumé.

Thomas Anderson est un hacker. Il va faire la rencontre de Trinity et de Morpheus qui vont lui apprendre que le monde n’est qu’un programme informatique : la Matrice.



Casting.

Thomas A. Anderson « Neo » : Keanu Reeves (VF : Jean-Pierre Michaël).
Trinity : Carrie-Anne Moss (VF : Danièle Douet).
Morpheus : Laurence Fishburne (VF : Pascal Renwick).
Agent Smith : Hugo Weaving (VF : Vincent Grass).
L’Oracle : Gloria Foster (VF : Jacqueline Cohen).
Cypher : Joe Pantoliano (VF : Gilles Tamiz).
Tank : Marcus Chong (VF : Maurice Decoster).
Le Mulot : Matt Doran (VF : Christophe Lemoine).
Switch : Belinda McClor (VF : Ivana Coppola).
Apoc : Julian Arahanga (VF : Cyrille Monge).



Affiches.

Images.

Le saviez-vous ? Anecdotes et coulisses.

Le projet débute au début des années 1990.

Will Smith, Johnny Depp, Brad Pitt, Ewan McGregor, Leonardo DiCaprio ont été envisagés pour le rôle de Neo ; Sandra Bullock, Gillian Anderson, Jennifer Connelly, Salma Hayek, Catherine Zeta-Jones, Halle Berry, Jennifer Lopez, Angelina Jolie, Michelle Yeoh, Lucy Liu et pour celui de Trinity ; Val Kilmer, Gary Oldman, Samuel L. Jackson, Russell Crowe et Chow Yun-Fat pour celui de Morpheus.

La scène où Neo se réveille dans son cocon, Keanu Reeves a perdu quinze kilos et s’est rasé intégralement le corps.

image matrix

À la fin de la scène de la fusillade dans le hall, le morceau de pilier qui tombe n’était pas prévu. Le plan fut conservé dans le montage final. La scène en elle-même a nécessité une dizaine de jours de tournage.

Carrie-Anne Moss a réalisé la plupart de ses cascades.

Le casting principal a passé quatre mois d’entraînement aux arts martiaux.

Le tournage s’est déroulé du 14 mars au 1er septembre 1998 en Australie.

Notre critique de Matrix.

À l’heure où le numérique prend de plus en place dans le monde, ce film va offrir une autre vision du futur tel que nous le connaissons.

image matrix
image matrix

Ce n’est pas le genre de scénario facile à appréhender car tout ce qu’on connait est ici chamboulé. Le monde est un programme informatique et tout d’un coup, c’est un univers original qui se présente à nous. En suivant le héros, on va donc apprendre en même temps que lui tous les rouages et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il faut s’accrocher car c’est très dense et pourtant, on ne s’y perd jamais car tout est quasi limpide. On est un peu dans une structure classique avec le personnage lambda qui est l’objet d’une prophétie pour battre le grand méchant et même si c’est un fil conducteur qu’on retrouve souvent en fantasy, le voir dans cet univers de science-fiction est tout aussi sympathique. Il y a aussi toute une réflexion sur le libre arbitre, qui commande qui, où s’arrête la réalité… des thématiques fortes pour l’époque de la sortie du métrage. On oscille ainsi entre philosophie et action sans négliger pour autant les conséquences d’une intelligence artificielle galopante où les machines prennent le pouvoir. Même si au final on trouve de nombreux ingrédients déjà vus ailleurs, cette nouvelle recette fonctionne. On regrettera néanmoins que malgré sa portée, le film ne véhicule aucune émotion (ni joie ni tristesse, entre autre) et c’est sa seule fausse note.



Malgré la pléthore de personnages qui sont pour la majorité secondaire et donc oubliables, on va se concentrer sur le quatuor de tête. On commence bien entendu par Neo. Il va être notre avatar tant on vit l’histoire à travers lui. Hacker de génie, il apprend que tout n’est que mensonge et qu’il est surtout l’Élu. C’est une quête initiatique qui s’offre à lui et on s’attache à ce personnage car on le voit évoluer. Même si au final ça reste assez extrême entre le simple hacker devenu le super soldat imbattable. Il a pour mentor Morpheus. Un homme qui a une foi immense envers la prophétie et qui est un guide spirituel dans tous les sens du terme, aussi bien dans l’explication de la Matrice que dans la philosophie, limite religion, à suivre. Neo est aussi épaulée par Trinity. Cette hackeuse est une habituée de la Matrice et donc de ses rouages. Elle aussi suit une prophétie même si ça donne au final quelque chose d’assez basique avec la romance qui vient de nulle part. Enfin, le grand méchant est l’Agent Smith. Il est inquiétant car il est très posé, très froid et pourtant c’est une machine de guerre. Il est mué par une rage intérieure et ne devient pourtant jamais une caricature d’antagoniste. Il est parfait et a une grande classe malgré ses capacités destructrices.

image matrix
image matrix

S’il y a quelque chose à retenir de la technique du film, c’est bien ses innovations techniques. On avait l’habitude des incrustations numériques ainsi que des images de synthèse mais ici, cela prend une autre ampleur. Le monde étant dicté par les machines et le codage informatique, il faut que ça se ressente à l’écran. Les lois de la physique sont modifiées et l’effet « bullet time » est fascinant à voir. On voit clairement une différence entre les mondes, celui de la Matrice, très coloré et réaliste, et celui réel, bien plus terne, pauvre et prédominé par les machines et les ordinateurs. Cela permet aussi de voir deux facettes de chaque personnage, le vrai et l’avatar numérique. Autre atout notable : les combats. Les chorégraphies au corps à corps sont superbes à voir, alliant rapidité et férocité, le tout telle une danse combative. C’est dynamique et ça marque les esprits. La bande originale dispose également de mélodies mémorables et on ne tombe jamais dans quelque chose de prévisible. Même si on l’avoue, on aurait aimé avoir un thème principal plus percutant.

Matrix entre dans le panthéon de la science-fiction par son approche artistique audacieuse et son scénario original.

La note de Fabien


Réalisation : Lana et Lilly Wachowski (créditées Larry et Andy Wachowski).Scénario : Lana et Lilly Wachowski (créditées Larry et Andy Wachowski).Production : Joel Silver.Musique : Don Davis.Société de production : Warner Bros., Village Roadshow Pictures, Groucho Film Partnership, Silver Pictures et 3 Arts Entertainment.Distributeur :...Matrix.