La vengeance dans la peau.


affiche poster vengeance peau bourne ultimatum

Réalisation : Paul Greengrass.
Scénario : Tony Gilroy, Scott Z. Burns et George Nolfi.
Production : Frank Marshall, Doug Liman, Patrick Crowley et Paul L. Sandberg.
Musique : John Powell.
Société de production : Universal Pictures, Motion Picture BETA Produktionsgesellschaft, The Kennedy/Marshall Company, Ludlum Entertainment, Bourne Again, KanZaman Services, Peninsula Films et Studio Babelsberg.
Distributeur : Universal Pictures.
Date de sortie USA : 3 août 2007.
Date de sortie française : 12 septembre 2007.
Titre original : The Bourne Ultimatum.
Durée : 1h55.
Budget : 110 millions de dollars.
Box-office mondial : 444,1 millions de dollars.
Box-office USA : 227,5 millions de dollars.
Entrées françaises : 1 539 364 entrées.

Résumé.

Jason Bourne veut remonter à la source de ceux qui sont responsables de la mort de Marie. Il veut mettre un terme à l’opération une fois pour toute.



Casting.

Jason Bourne : Matt Damon (VF : Damien Boisseau).
Nicolette « Nicky » Parsons : Julia Stiles (VF : Charlotte Correa).
Pamela « Pam » Landy : Joan Allen (VF : Véronique Augereau).
Noah Vosen : David Strathairn (VF : Hervé Bellon).
Ezra Kramer : Scott Glenn (VF : Jean Barney).
Simon Ross : Paddy Considine (VF : Philippe Valmont).
Dr Albert Hirsch : Albert Finney (VF : Richard Leblond).
Neil Daniels : Colin Stinton (VF : Philippe Dumond).
Paz : Édgar Ramírez (VF : Inconnue).



Le saviez-vous ? Anecdotes et coulisses.

La vengeance dans la peau est la suite de La mémoire dans la peau et La mort dans la peau. C’est une adaptation libre du roman du même nom de Robert Ludlum publié en 1991.

Dans la scène à Tanger où Nicky et Desh traversent la foule, ce ne sont pas des figurants que l’on voit mais un vrai flux de passants. Même constat pour la gare de Waterloo qui n’a pas été fermé pour les besoins du tournage.

image vengeance peau bourne ultimatum

Le tournage s’est déroulé d’octobre 2006 à mars 2007 en Espagne, Maroc, Angleterre, New York et Allemagne.

Notre critique de La vengeance dans la peau.

On y est, Bourne va tout donner pour arrêter le programme qui l’a fait « naître ».

image vengeance peau bourne ultimatum
image vengeance peau bourne ultimatum

Le film porte bien son titre car la vengeance est bien présente. Pour autant, ce n’est pas jute une vendetta meurtrière. Le scénario va plutôt s’appuyer sur l’approfondissement du programme Treadstone/Blackbriar et sur ce qui a donné naissance à des assassins. Là encore, comme le précédent film, c’est une traque mutuelle. Bourne veut remonter à la source, démanteler l’opération et retrouver une part de vérité sur sa vie. De l’autre, la CIA le traque et cherche à gommer toutes les traces de ceux qui sont au courant de l’existence d’un tel programme hors la loi. C’est à la fois une enquête passionnante et un film d’action parfaitement dosée. On se demande vraiment comment tout va se finir car on sent que tout amène à une conclusion définitive. C’est clairement un film d’espionnage à la hauteur des attentes et on apprécie aussi obtenir plusieurs réponses aux questions qu’on se posait dès le premier métrage de la saga.



Jason Bourne se veut ici plus réfléchi et surtout obsédé par sa quête personnelle. Alors que la mémoire lui revient petit à petit où on va découvrir comment il en est arrivé là. Il est toujours un homme d’action mais use aussi de stratégie pour parvenir à ses fins. C’est véritablement un agent mémorable dans le cinéma qui use de son environnement à chaque instant. Il est toujours aussi renfermé sur lui-même et dénué d’émotions ici, n’ayant plus Marie pour le canaliser. Pour autant, il n’est pas si seul. Pam, malgré qu’elle le recherche, l’aide indirectement afin de le maintenir en vie, le guidant dans sa mission. Il est aussi épaulé par Nicky. Si elle le soutient, c’est suite à une forme d’attachement qu’elle a envers lui pour le suivre depuis des années. Néanmoins, cela ne donne pas lieu à une romance et tant mieux. Côté nouveau personnage, c’est donc Vosen qui fait office de nouveau directeur du programme « qui n’existe pas ». Un homme autoritaire qui ne veut pas se retrouver mouiller, cherchant à éliminer Bourne grâce à ses différents assassins en activité.

image vengeance peau bourne ultimatum
image vengeance peau bourne ultimatum

Pour un final, il se doit d’être en beauté et on le reconnait, on n’est pas déçu. Tous les codes de la saga sont repris avec toujours une parfaite maîtrise. On a droit à de superbes combats au corps à corps mais surtout à des courses-poursuites rythmées dont de nombreux folles cascades en voiture. La réalisation nous fait toujours tout vivre au plus près avec des caméras sans cesse en mouvement et un montage qui ne laisse que peu de temps mort. On n’est pas non plus dans un recyclage du second film malgré les similarités. Les musiques sont également là pour ajouter de l’intensité à l’image en s’approchant plus du style action.

La vengeance dans la peau donne une conclusion excellente qui donne un agent qui marque définitivement à la peau.

La note de Fabien


Réalisation : Paul Greengrass.Scénario : Tony Gilroy, Scott Z. Burns et George Nolfi.Production : Frank Marshall, Doug Liman, Patrick Crowley et Paul L. Sandberg.Musique : John Powell.Société de production : Universal Pictures, Motion Picture BETA Produktionsgesellschaft, The Kennedy/Marshall Company, Ludlum Entertainment, Bourne Again, KanZaman Services,...La vengeance dans la peau.