Saw 3.


affiche poster saw 3

Réalisation : Darren Lynn Bousman.
Scénario : Leigh Whannell.
Production : Mark Burg, Gregg Hoffman et Oren Koules.
Musique : Charlie Clouser.
Société de production : Twisted Pictures, Ontario Production Services Tax Credit, Canadian Film or Video Production Services Tax Credit et Evolution Entertainment.
Distributeur : Lionsgate.
Date de sortie USA : 27 octobre 2006.
Date de sortie française : 22 novembre 2006.
Titre original : Saw III.
Durée : 1h48 (2h00 pour la director’s cut).
Budget : 10 millions de dollars.
Box-office mondial : 164,9 millions de dollars.
Box-office USA : 80,2 millions de dollars.
Entrées françaises : 767 340 entrées.

Résumé.

John est mourant. Aidé par Amanda, il va lancer un dernier jeu : Jeff qui doit surmonter sa vengeance en se retrouvant face aux meurtriers de son fils, tandis que Lynn doit maintenir John en vie le plus longtemps possible.



Casting.

John Kramer / Jigsaw : Tobin Bell (VF : Bruno Dubernat).
Amanda Young : Shawnee Smith (VF : Nathalie Karsenti).
Lynn Denlon : Bahar Soomekh (VF : Véronique Desmadryl).
Jeff Denlon : Angus Macfadyen (VF : Maurice Decoster).
Eric Matthews : Donnie Wahlberg (VF : Renaud Marx).
Allison Kerry : Dina Meyer (VF : Véronique Volta ).
Adam Stanheight : Leigh Whannell (VF : Alexandre Gillet).



Le saviez-vous ? Anecdotes et coulisses.

Saw 3 est la suite de Saw et Saw 2.

C’est le premier film de la franchise, et un des rares films en France, à obtenir une classification « interdit aux moins de 18 ans ».

La scène de la salle de bain du premier film est de retour ici. Néanmoins, les décors sont ceux de Scary Movie 4 que les studios ont accepté de prêter tant elle était fidèle à celle du film initial.

image saw 3

Une affiche spéciale du film a été conçue avec deux fioles de vrai sang humain appartenant à Tobin Bell (Jigsaw), participant ainsi à une campagne pour le don du sang. L’affiche a été vendue aux enchères et les fonds ont été reversés à la Croix-Rouge américaine.

Le piège des chaînes devait à l’origine se faire au niveau des dents et non de la chaire. L’affiche du film présentant trois dents y fait référence mais le scénario fut finalement changé.

Le tournage s’est déroulé du 8 mai au 19 juin 2006 au Canada.

Notre critique de Saw 3.

Alors que le second opus avait clairement déçu, de voir encore une suite n’a rien de rassurant.

image saw 3
image saw 3

Mais parfois, on peut se tromper. Alors ne vous attendez pas à retrouver la qualité du premier opus, on en est loin. Néanmoins, deux intrigues vont se suivre et finir par s’imbriquer, à l’image d’un puzzle dont Jigsaw est friand. La première repose sur Jeff et le parcours qu’il doit faire pour pardonner à ceux qui sont responsables de la mort de son fils. Bien évidemment, les pièges sont sur le trajet et c’est l’aspect horrifique du métrage. Pour autant, ce n’est pas sans dénué d’intérêt sur une quête vengeresse qui devient obsessionnelle voire maladive. L’autre intrigue est plus concentrée sur les dialogues et sur la relation entre John et Amanda. On y découvre ainsi le passé commun entre les deux. Surtout, on va pouvoir découvrir les coulisses du premier film avec les préparatifs du piège de la salle de bain ainsi que d’autres. C’est même presque un aveu de reniement d’avoir zappé le second métrage dans les explications. Autre marque de la franchise, le dénouement final. Là encore, une bonne réussite qui n’égalera toujours pas l’opus initial de la saga mais qui va nous piégé aussi de notre côté avec des rebondissements et la fin d’un arc scénaristique.



On rattrape les erreurs du deuxième film en se focalisant sur moins de personnages mais mieux construit. Jeff ne se remet pas de la perte de son fils et veut se venger, quitte à négliger sa famille. Sa souffrance se meut en violence et c’est une quête initiatique sordide que Jigsaw lui propose. L’autre piégée est Lynn, une chirurgienne qui doit faire vivre John le plus longtemps possible. Elle aussi a des choses à se reprocher sur sa propre vie et elle lutte pour deux vies à la fois. On le disait, l’atout principal de l’histoire est la relation entre John et Amanda. Cette dernière est devenue sa disciple et on va découvrir comment elle en est arrivée là. Mais ce n’est pas une promenade de santé et justement, sa santé mentale est fragile. Elle déraille, perd le contrôle et ne sait plus quoi faire. Quant à John, mourant, il a lancé un ultime jeu aux rouages surprenants. C’est impressionnant de voir la compassion qu’on peut donner à un tel monstre tant il est montré comme un humain malgré tout.

image saw 3
image saw 3

Si le premier opus était très psychologique et le second assez « soft », ce volume s’oriente clairement dans quelque chose de bien plus gore. Les pièges sont plus élaborés et surtout très horribles à voir. Même si ça sert l’intrigue dans un sens, de l’autre il y a un basculement de fait pour choquer davantage le public alors qu’on aurait pu s’en passer. On retrouve dans la réalisation l’esprit d’origine avec les flash-back bien gérés, le montage dynamique, un grain de l’image prononcé, un thème musical mieux cadré… Clairement, ils ont fait en sorte de mettre le second film dans les cartons.

Saw 3 relève la barre pour offrir une fin à la trilogie mais s’oriente aussi dans un autre registre plus violent.

La note de Fabien


Réalisation : Darren Lynn Bousman.Scénario : Leigh Whannell.Production : Mark Burg, Gregg Hoffman et Oren Koules.Musique : Charlie Clouser.Société de production : Twisted Pictures, Ontario Production Services Tax Credit, Canadian Film or Video Production Services Tax Credit et Evolution Entertainment.Distributeur : Lionsgate.Date de sortie USA...Saw 3.